#Cameroun : 15 soldats tués par Boko Haram en une semaine

Annonces
Annonces

Quinze soldats de l’armée camerounaise ont été tués en une semaine de combat contre Boko Haram. Selon des sources sécuritaires, les attaques régulières de la secte islamiste ont repris depuis la réouverture partielle décidée la semaine dernière par les autorités.

Après la mort mardi soir à Darack, de six autres militaires dont un officier dans le lac Tchad, « un marin a été blessé » lors d’une nouvelle incursion.

Localité située dans une zone enclavée, Darack abrite, nous dit-on, une communauté importante de réfugiés nigérians ayant fui les violences de Boko Haram dans leur pays.

Les services de renseignement camerounais soupçonnent que certains de ces réfugiés jouent un rôle d’indicateur au profit de l’organisation terroriste lui fournissant des informations sur les positions et les mouvements des forces de défense et de sécurité.

« Depuis la réouverture de la frontière il y a une semaine, nous assistons à une recrudescence des attaques de part de l’ennemi. Nous comptons au moins quinze morts au sein de nos troupes à la suite de ces attaques », a déploré en outre un responsable sécuritaire.

Les plus populaires

Annonces