#Mali : Elections municipales, l’opposition crie à la fraude

Annonces
Annonces

Il semble que c’est devenu maintenant une règle du jeu. Les élections en Afrique c’est toujours le parti au pouvoir qui gagne et l’opposition crie à la fraude. En tout cas, le Mali n’a pas échappé à cette supposée règle.

Après la publication des résultats des élections communales, le parti présidentiel Rassemblement pour le Mali (RPM) a réussi une percée dans plusieurs communes de Bamako et les deux grandes villes du pays (Gao et Tombouctou).

Au même moment, l’opposition dénonce une « fraude massive ».

Selon Rfi, l’Alliance pour la démocratie au Mali (Adéma) dirigeait la ville de Tombouctou avec une liste commune avec l’URD, a du mal à avaler la pilule amère.

« Nous avons décelé des centaines de milliers de bulletins identifiés qu’on a retrouvés dans tous les bureaux de vote. Nous avons ces bulletins. Il y avait des anomalies, il y avait des individus qui se sont proclamés présidents de bureau de vote. Nous avons constaté qu’il y a eu une fraude massive », scande le secrétaire général de l’URD à Tombouctou.

Dans la même veine, le chef de file de l’opposition Soumaïla Cissé tente de convaincre sur la véracité de la fraude faite par le pouvoir. « Sur la commune 2, nous avons découvert énormément d’irrégularités. Vous savez le gouverneur donne les résultats provisoires. Sur ces résultats provisoires, le RPM a 9 127 voix, tandis qu’avec le recomptage de la Céni que l’URD a demandé, le RPM a 7 845 voix, soit 1 282 voix supplémentaires ».

Des accusations balayées d’un revers de la main par le secrétaire général du parti présidentiel, maître Baber Gano qui parle de tentative de décrédibiliser le scrutin.

Les plus populaires

Annonces