Mohammed VI accorde un entretien à la presse malgache, clame son attachement à l’Afrique

Annonces
Annonces
Rabat, 26 nov 2016 (AFP) – En visite à Madagascar depuis plus d’une semaine, le roi du Maroc a accordé une interview à la presse locale, un fait rarissime, dans laquelle il réaffirme son attachement à l’Afrique, « qui ne fait qu’un » avec le royaume, selon lui.

« Le Maroc et l’Afrique ne font qu’un. Les séparer serait un déracinement, une erreur », a déclaré Mohammed VI, dans cette interview à la presse malgache, et relayée samedi par l’agence de presse officielle marocaine MAP.

« Chaque visite en Afrique est pour moi l’occasion de renouer avec les populations africaines que j’admire et respecte », assure le roi, dont le pays mène actuellement une vaste offensive diplomatique et économique sur tout le continent.

Mohammed VI a enchaîné ces derniers mois les tournées diplomatiques en Afrique, notamment au Rwanda, en Tanzanie, au Gabon, au Sénégal, à Addis Abeba dernièrement, puis Madagascar.

L’objectif affiché est de rallier le maximum de soutien sur la question du Sahara occidental, ex-colonie espagnole contrôlée depuis 1975 par Rabat, et dont le Front Polisario, soutenu par Alger, réclame l’indépendance.

Il s’agit également d’obtenir la réintégration du Maroc au sein de l’Union africaine (UA), organisation que Rabat avait quittée en 1984 pour protester contre l’admission de la République arabe sahraouie démocratique (RASD).

« Le Maroc a des projets en divers pays d’Afrique. Nous donnons et partageons, sans arrogance, ni sentiment de colonisation », affirme le roi, qui annonce au passage qu’il se rendra prochainement au Nigeria.

« Je sais que la présence marocaine en Afrique et, particulièrement, la tournée que j’effectue en ce moment déplaisent à certains », ajoute le souverain, assurant néanmoins que « tous les pays, amis de longue date ou amis nouveaux, notamment en Afrique de l’Est, sont unanimes à soutenir la réintégration du Maroc à l’UA ».

Ce retour, voulu depuis la mi-juillet par Rabat, donne lieu à une sourde lutte d’influence avec le rival algérien autour de la question du Sahara.

Les plus populaires

Annonces