Le festival des fleurs de Pyongyang, ode en rouge au leader défunt

Annonces
Annonces
Pyongyang (AFP) – Des arbres enneigés abritent une modeste hutte de montagne d’où s’échappe une lumière rouge qui rappelle la Nativité de la tradition chrétienne. La scène se répète à l’envi au festival Kimjongilia des fleurs de Pyongyang.

C’est, selon la doxa nord-coréenne, le lieu de naissance de Kim Jong-Il, qui a hérité du pouvoir de son père et l’a transmis à son tour à son fils, le dirigeant actuel, Kim Jong-Un.

Cette image de la « Journée de l’étoile brillante », connu comme le jour anniversaire de Kim Jong-Il, est un motif récurrent au festival Kimjongilia des fleurs de la capitale nord-coréenne, reflété par des maquettes et des mosaïques.

Le guide Ri Yun-I n’a aucun doute. « Le grand leader, le général Kim Jong-Il est né dans un camp secret sur le mont Paektu », dit-elle.

Le Mont Paektu est un volcan des confins septentrionaux de la Corée du Nord, près de la frontière chinoise. Il est considéré comme sacré par les Nord-Coréens car le fondateur du pays, Kim Il-Sung, grand-père de Kim Jong-Un, y établit un camp de guérilla antijaponaise du temps de la colonisation de la Corée par le Japon.

L’historiographie officielle assure que Kim Jong-Il est né sur cette montagne en 1942 alors que de nombreux historiens le disent né un an plus tôt en Russie, dans un village de Sibérie où son père vivait en exil.

La Corée du Nord célèbre cette semaine les 75 ans de l’anniversaire de Kim Jong-Il à grands renforts de galas de patinage artistique et de natation synchronisée, de feux d’artifice et de festivals de fleurs. Sans faire la moindre allusion à l’assassinat lundi en Malaisie du demi-frère de Kim Jong-Un, Kim Jong-Nam.

– ‘plus belle fleur au monde’ –

Environ 700.000 personnes sont attendues sur sept jours dans le hall d’exposition de Pyongyang où les Kimjongilia, des bégonias rouges de taille imposante, tiennent sans conteste la vedette: 100.000 pots s’offrent ainsi aux regards.

Les différents stands sont alimentés en fleurs par des organisations ou des individus, de la banque centrale à l’écolier de 11 ans.

Deux stands présentent les offrandes d’organisations, ambassades ou leaders étrangers au nom de « l’amitié et de la solidarité », parmi lesquels le président de la Syrie et le secrétaire général du comité central du Parti révolutionnaire populaire lao.

« Notre peuple cultive de nombreuses Kimjongilias pour l’anniversaire du grand général Kim Jong-Il », poursuit la guide. Cette fleur a été cultivée par le botaniste japonais Kamo Mototeru « qui a visité notre pays à de multiples reprises ». Il a dédié cette fleur à Kim Jong-Il par « admiration pour son « éclat ».

Le père fondateur Kim Il-Sung avait lui été honoré en 1965 par la Kimsungilia, une orchidée violette dédicacée par le dirigeant indonésien Sukarno.

Kim Jong-Il est mort en décembre 2011. Kim Nam-Hui, une enseignante de 29 ans qui visite fréquemment le festival, dit à l’AFP que les Nord-Coréens « le suivent tous comme s’il était notre père. Il nous manque tant ».

A ses yeux, la Kimjongilia est « la plus belle fleur au monde ». Mais, les gens visitent l’endroit « car ils se languissent du général Kim Jong-Il et de leur nation, pas pour la beauté des fleurs ».

Une roquette est exposée à l’occasion du festival Kimjongilia des fleurs, à Pyongyang en Corée du Nord, le 17 février 2017
Des visiteurs nord-coréens font la queue pour obtenir leurs portraits à l’entrée du festival Kimjongilia des fleurs, à Pyongyang le 17 février 2017

Les plus populaires

Annonces