Mossoul: les forces irakiennes reprennent de nouveaux quartiers à l’EI

Annonces
Annonces
Mossoul (Irak) (AFP) – Les forces irakiennes ont repris jeudi deux quartiers supplémentaires à Mossoul-Ouest, resserrant l’étau autour des combattants du groupe Etat islamique retranchés (EI) dans la vieille ville de ce dernier grand bastion jihadiste en Irak, selon des commandants.

En outre, un responsable de l’EI en charge des armes chimiques à Mossoul a été tué par une frappe au missile dans le quartier de Zanjili, dans l’ouest de la ville, a indiqué Raëd Chaker Jawdat, commandant de la police fédérale, impliquée dans la bataille de Mossoul.

Mercredi, le général de division américain Joseph Martin avait affirmé que des jihadistes avaient lancé un agent chimique de faible intensité contre des soldats irakiens dans l’ouest de Mossoul, qui travaillent avec des conseillers militaires américains et australiens. Plusieurs soldats irakiens ont dû être soignés.

Lancée le 17 octobre, la bataille de Mossoul a permis aux troupes gouvernementales de chasser fin janvier les jihadistes de la partie orientale de la deuxième ville d’Irak coupée en deux par le fleuve Tigre.

Depuis février, elles tentent avec le soutien d’une coalition internationale dirigée par les Etats-Unis de s’emparer de la partie occidentale où elles ont réalisé d’importantes avancées. Mais la progression dans la vieille ville, un entrelacs de ruelles étroites densément peuplées, s’avère ardue et lente.

« Les forces ont complété la libération du quartier Al-Thawra » à Mossoul-Ouest, a déclaré à l’AFP Sabah al-Nomane, porte-parole du service de contre-terrorisme (CTS), fer de lance de l’offensive.

Un officier avec les forces de la police fédérale a confirmé la prise de ce quartier situé à l’ouest de la vieille ville.

Le commandement des opération conjointes, qui coordonne l’offensive anti-EI, a de son côté annoncé la reconquête du quartier Nasr.

L’ONU estime à 500.000 le nombre de civils toujours présents dans les zones contrôlées par l’EI à Mossoul, et a exprimé son inquiétude à leur égard. Quelque 400.000 d’entre seraient dans la vieille ville.

Une perte de Mossoul constituerait un coup très dur à l’EI, une organisation ultraradicale responsable d’atrocités sur les territoires conquis en Irak et en Syrie voisine, mais également d’attentats sur d’autres continents.

L’EI s’était emparé de Mossoul en juin 2014 lors d’une offensive éclair lui ayant permis de contrôler de vastes territoires en Syrie et en Irak. Il a depuis perdu une grande partie de ces zones et ne contrôlent plus que 7% de l’Irak, selon un porte-parole militaire.

Les deux autres villes importantes qui restent sous contrôle de l’EI sont Hawija, à 180 km au sud-est de Mossoul, et Tal Afar, à l’ouest de Mossoul. Les jihadistes occupent également des régions isolées de la province occidentale d’Al-Anbar près de la frontière syrienne.

Jeudi, les soldats irakiens aidés de combattants de tribus locales et de conseillers de la coalition internationale, ont lancé un nouvel assaut pour reprendre les villages contrôlés par l’EI dans Al-Anbar.

Les plus populaires

Annonces