Europa League: Manchester United tremble mais passe le Celta

Annonces
Annonces
Manchester (Royaume-Uni) (AFP) – Manchester United tient sa finale! Les « Red Devils » de José Mourinho se sont fait peur en concédant le nul contre Vigo (1-1), mais ils sont quand même en passe de réussir leur pari: gagner l’Europa League pour accéder à la Ligue des champions.

Vainqueurs à l’aller (1-0), les Mancuniens ont cru plier la confrontation grâce à une tête de Fellaini à la 17e minute. Mais pour valider leur ticket pour la finale de Stockholm le 24 mai, ils ont dû batailler jusque dans les derniers instants après l’égalisation de Roncaglia (85).

Mourinho n’aura à nouveau pas le droit à l’erreur contre l’Ajax Amsterdam, tombeur de Lyon dans l’autre demie, car ce fusil n’a qu’un coup. Le rendez-vous suédois constitue en effet la seule chance pour le Portugais de jouer la C1 la saison prochaine.

Car le « Special One » a décidé de déserter le front domestique pour se concentrer sur l’Europe. Etant donné la situation de son club en Premier League, actuellement sixième, il a tenté le tout pour le tout continental, abandonnant l’espoir d’arracher la quatrième place à Manchester City ou Liverpool, beaucoup trop loin selon lui, au vu des moyens de son club.

Finir dans le top 4 est « impossible » a clamé Mourinho après la défaite avec une équipe bis contre Arsenal dimanche.

« Ce n’est pas un pari mais une décision simple, (…) une conséquence de notre situation », a-t-il ajouté mercredi, invoquant la cascade de blessures qui a touché son vestiaire avec Ibrahimovic, son meilleur buteur, les défenseurs Rojos, Smalling, Jones, Shaw, les milieux Pogba, Mata ou Fellaini.

Bref, à l’heure où les « Red Devils » devraient courir pour rattraper Manchester City, ils boîtent.

– Un Celta survolté –

Mourinho a donc fait un choix, celui de mettre tous ses oeufs dans le même panier.

Et il s’est fait peur.

Déchaînés et en retard d’un but après le match aller, les Galiciens partaient frénétiquement à l’assaut de l’arrière garde mancunienne.

Aspas réussissait un joli grigri sur Blind et s’ouvrait le but, mais sa frappe enroulée du gauche était déviée en corner par Romero (5).

Les Red Devils-là n’avaient pas besoin de beaucoup d’espace pour frapper. Sur un centre de loin, un bijou de précision de Rashford, Fellaini, à bout portant au second poteau, envoyait le ballon le long du poteau (1-0, 17).

Le Celta, après ce but contre le cours du jeu, accusait le coup. Porté par un Old Trafford aux anges, ManU attaquait, avec Lingard et Rashford en action, mais sans succès.

Les Galiciens ne baissaient toutefois pas pavillon et repartaient de l’avant. Pablo Hernandez envoyait une frappe de l’entrée de la surface, juste au-dessus (26), la tête plongeante de Wass frôlait ensuite le poteau d’Alvarez (42). Puis Guidetti (58) et Jezabd (70) manquaient de peu le cadre.

Pas tranquille, Mourinho arpentait sa zone. La réussite de son pari était en bonne voie, mais sans aucune assurance, son équipe cédant du terrain sur la pelouse du « Théâtre des rêves ».

– Fin de match tendue –

Bougés, mais calmes, les Red Devils réagissaient en contre-attaque ou sur de rares occasions, avec précaution.

Et ce qui devait arriver arriva. Comme ce fut souvent le cas cette saison, ManU, incapable de se mettre à l’abri, encaissait l’égalisation, sur une tête décroisée de Roncaglia (85).

Les esprits s’échauffaient ensuite, Roncaglia et Bailly se faisant même exclure sous les huées… puis les Espagnols étaient tout prêts de gagner après un moment de panique dans la surface.

Mais s’il y a bien une chose que Mourinho et ses Mancuniens savent faire, c’est ne pas perdre. Ils ne se sont inclinés que quatre fois en championnat cette saison (17 victoires, 14 nuls).

Si ça n’est pas suffisant pour qualifier pour la Ligue des champions avec la Premier League, c’est en tout cas suffisant pour aller chasser la C1 du côté de Stockholm.

Les plus populaires

Annonces