Le sanctuaire de Fatima se prépare à accueillir le pape

Annonces
Annonces
Fátima (Portugal) (AFP) – Des milliers de gendarmes en alerte, contrôles aux frontières, mesures anti-drones: doté d’un dispositif de sécurité d’une ampleur inédite, le sanctuaire portugais de Fatima se préparait jeudi à accueillir le pape François, attendu le lendemain pour un pèlerinage éclair.

Postés aux divers ronds-points d’accès à la vaste esplanade du sanctuaire, des petits groupes de gendarmes assistaient au passage des pèlerins qui, par un temps pluvieux, affluaient dès jeudi vers cette bourgade du centre du Portugal.

L’opération « Fatima 2017 », lancée mercredi et en cours jusqu’à dimanche à minuit, mobilisera chaque jour 6.000 membres des forces de l’ordre et des services de secours, a indiqué le gouvernement en précisant que le niveau d’alerte sécuritaire restait « modéré ».

Jusqu’ici épargné par la vague d’attaques terroristes qui ont frappé l’Europe ces dernières années, le Portugal se souvient encore de la tentative d’attentat perpétrée à Fatima contre Jean-Paul II, le 12 mai 1982, par un prêtre espagnol intégriste armé d’une baïonnette.

Le pape François arrivera vendredi après-midi pour une visite de 24 heures au sanctuaire de Fatima, afin d’y célébrer le centenaire des apparitions de la Vierge Marie et canoniser deux des trois petits bergers qui en ont été les témoins.

Près d’un million de pèlerins y sont attendus lors des deux temps forts de cette visite pontificale: la procession aux flambeaux de vendredi soir et la messe de samedi matin.

Les moyens de sécurité sont plus importants que ceux déployés lors de la visite en 2010 de Benoît XVI, accueilli à Fatima par 500.000 fidèles mais qui s’était rendu aussi à Lisbonne et à Porto (nord).

Le contrôle aux frontières du Portugal a été rétabli pour toute la durée de l’opération.

Vendredi et samedi, la circulation automobile sera totalement interdite aux abords du sanctuaire, qui sera protégé contre une éventuelle attaque à la voiture-bélier grâce à des blocs en béton armé.

L’espace aérien surplombant l’enceinte sera fermé et un dispositif de brouillage des signaux électroniques empêchera le vol de drones.

Pour surveiller les mouvements de foule, la gendarmerie disposera en outre de quatre hélicoptères dont un, venu spécialement d’Espagne, sera équipé d’une caméra haute résolution.

Il s’agit toutefois d’une enceinte ouverte et les pèlerins accèderont à l’esplanade du sanctuaire sans être systématiquement contrôlés ou fouillés.

Les plus populaires

Annonces