Syrie: l’assaut final contre l’EI à Raqa annoncé pour le « début d’été »

Annonces
Annonces
Tabqa (Syrie) (AFP) – L’alliance arabo-kurde soutenue par Washington a annoncé le lancement « en début d’été » de l’assaut final contre Raqa dans le cadre de la vaste offensive qui leur a permis de faire reculer le groupe Etat islamique (EI) autour de son principal fief en Syrie.

L’assaut contre la capitale de facto de l’organisation jihadiste sera lancé probablement « en juin », a également indiqué Rojda Felat, une commandante des Forces démocratiques syriennes (FDS), interrogée par l’AFP à Tabqa.

La conquête mercredi de cette ville du nord de la Syrie, après des semaines de combats, est l’une des plus importantes victoires des FDS, qui rassemble des combattants kurdes et arabes soutenus par Washington et affronte l’EI depuis 2015.

« Nous allons (maintenant) rassembler nos troupes » en vue de l’assaut final, qui dépendra « des circonstances et des tactiques militaires », a dit la commandante Felat.

« Les campagnes militaires (contre l’EI) se poursuivront », a de son côté assuré Kahraman Hassan, commandant adjoint des FDS, lors d’une conférence de presse vendredi à Tabqa.

– ‘Bientôt’ les armes américaines –

La conquête de Tabqa est intervenue au lendemain de l’annonce publique par les Etats-Unis de leur intention de fournir directement et pour la première fois des armes à la composante kurde des FDS, les Unités de protection du peuple kurde (YPG).

« Avec le début de l’assaut contre Raqa (…), nous allons recevoir, comme ils nous l’ont promis, les armes et les véhicules blindés », a indiqué le commandant Hassan, en référence aux Etats-Unis.

« Jusqu’à présent, ces armes ne nous sommes pas parvenues. Nous pensons que nous allons les recevoir bientôt », a -t-il indiqué.

A Tabqa, une équipe de l’AFP a pu entrer vendredi à l’intérieur du barrage éponyme, conquis en même temps que la ville et situé juste au nord de celle-ci.

Le journaliste de l’AFP a vu des sacs de sable utilisés par les jihadistes lors de combats dans ce barrage, le plus grand de Syrie.

Partout, il a pu voir des véhicules détruits et des grands trous laissés vraisemblablement par les frappes de la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis.

Il a repéré le cadavre d’un jihadiste présumé flottant sur les eaux du lac Assad –large réservoir artificiel sur l’Euphrate créé par le barrage de Tabqa.

– ‘Préparez-vous’ –

Dans le centre-ville de Tabqa, de nombreux sacs de sable blancs avaient été installés devant les magasins, tandis que plusieurs échoppes étaient détruites. Dans la rue, des véhicules renversés témoignaient de la violence de la bataille.

Il a également vu dans le centre des inscriptions en caractère noir laissées par les jihadistes sur des poteaux: « Sachez que le paradis est atteint grâce au combat », « Préparez-vous à les combattre avec toutes vos forces ».

Depuis le lancement en novembre de leur vaste offensive pour reprendre Raqa, les FDS ont pu, avec le soutien aérien américain, s’emparer de larges zones dans la province du même nom. Elles ont également réussi à couper les principales voies autour de la ville.

Au plus près, les FDS sont désormais positionnées à 8 km de la ville de Raqa, aux mains de l’EI depuis 2014.

L’alliance arabo-kurde bénéficie en outre de l’aide de conseillers américains ainsi que des canons des Marines.

Les FDS sont dominées par les YPG, principal allié des Américains dans la lutte anti-EI en Syrie.

Mais l’annonce américaine a ulcéré la Turquie, alliée des Etats-Unis.

Ankara considère en effet les YPG comme la branche syrienne du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK, mouvement séparatiste kurde en Turquie).

Le président turc Recep Tayyip Erdogan, qui rencontrera M. Trump le 16 mai à Washington, a appelé les Etats-Unis à « revenir sans délai » sur sa décision d’armer les YPG.

La guerre en Syrie, devenue complexe avec ses multiples acteurs et alliances, a fait 320.000 morts et des millions de déplacés depuis 2011.

Des soldats des Unités de protection du peuple kurde (YPG) font le geste de la victoire à al-Karamah, à 26 km de Raqa, bastion de l’EI, le 10 mai 2017
Syrie : un verrou clé sur la route de Raqa repris

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces