Sénégal : Une multitude de coalitions à l’assaut du président Sall

Annonces
Annonces

Au Sénégal, les élections législatives prévues au mois de juillet prochain suscitent déjà de l’intérêt. Des coalitions se forment partout avec les différents leaders de l’opposition qui semblent tous vouloir se payer la tête du président Macky Sall.

Au premier rang, Manko Taxawu Sénégal. Cette vaste coalition composée de grosses pontes comme le parti démocratique sénégalais (Pds du président Wade), Rewmi d’Idrissa Seck, le Grand parti de Malick Gackou entre autres. Tous ces leaders ont décidé de réunir leurs forces pour donner un signal fort au président à l’occasion de législatives du 30 juillet.

Ces leaders de l’opposition sénégalaise ont mis en place la coalition Manko Taxawu Senegal (MTS) en vue de gagner les élections législatives du 30 juillet prochain et « imposer une cohabitation » au Président Macky Sall.

A côté de cette coalition, une autre est mise en place. Elle est soutenue par Cheikh Tidiane Gadio, ancien ministre des Affaires Etrangères, d’Abdoulaye Baldé, Moustapha Bamba Guirassy, Marième Wane Ly, ainsi que d’autres mouvements affiliés. Cette nouvelle coalition se veut un pôle alternatif. Une troisième voie.

La coalition tient à se démarquer de la mouvance présidentielle regroupée au sein de BBY mais aussi de l’opposition réunie autour de Manko Taxawu Senegaal. « Nous voulons incarner un autre Sénégal que celui de BBY ou de MTS », soutient Gadio. Pour sa part, Abdoulaye Baldé, veut « un changement dans le discours politique, une révolution des mentalités et une amélioration des conditions de vie des Sénégalais », précisent ses leaders dans les colonnes du journal l’Enquête.

A ces vastes coalitions s’ajoute le mouvement « Oser l’avenir » de Maître Aissata Tall Sall, maire de Podor. A en croire l’avocate, ce mouvement n’est pas sorti du néant, bien au contraire, il résulte d’une longue et très mure réflexion d’hommes et de femmes. Certains novices en politique, d’autres rompus à la pratique politique, mais tous convaincus qu’une autre voie politique doit être définie et tracée pour le Sénégal.

Elle précise : «Nous ne sommes ni avec Bennoo ni avec Mankoo ».

Les plus populaires

Annonces