Tunisie : l’armée n’interviendra « que dans les cas extrêmes »

Annonces
Annonces

Malgré l’état d’urgence en cours en Tunisie, l’armée n’interviendra « que dans les cas extrêmes ». C’est l’assurance faite par le ministre tunisien de la Défense, Farhat Horchani pour qui demande à la population de ne pas avoir peur.

Il a fait cette annonce selon certaines sources, pour mettre de l’eau dans le vin du président Essebsi qui a tenu des propos selon lesquels l’armée protégerait désormais des sites de production susceptibles d’être bloqués par des grèves et des manifestations.

Selon AFP, le gouvernement d’union de Youssef Chahed est confronté à une grogne sociale croissante, en particulier dans les régions de l’intérieur. Les mouvements prennent régulièrement l’allure de sit-in bloquant routes et accès à certains sites.

« L’armée n’entre pas en contact avec les citoyens, pas plus qu’avec les protestataires, elle ne fait que protéger les installations. Quand l’armée accepte d’appliquer une décision en lien avec la protection d’une installation, mais cette protection est régie par des règles », a-t-il clarifié.

Rappelons qu’en Tunisie, l’Etat d’urgence a encore été prolongé cette semaine pour une durée d’un mois.

Les plus populaires

Annonces