Côte d’Ivoire : Les conséquences d’une éventuelle libération de Laurent Gbagbo

Annonces
Annonces

La libération de l’ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo est de plus en plus soupçonnée par certains observateurs. L’ex-président ivoirien est incarcéré à la prison de Scheveningen, aux Pays-Bas depuis 2011 pour « crime contre l’humanité ».

Et, pour ces derniers, il pourrait bénéficier d’une liberté conditionnelle dans les prochains jours en raison de la durée de sa détention provisoire supérieure aux normes admises par la Cour européenne des droits de l’homme.

Même si les juges de la CPI ont refusé pour la onzième fois, en mars dernier, d’accorder la liberté conditionnelle à Laurent Gbagbo, le président de la Chambre, Cuno Tarfusser, s’est prononcé en faveur d’une remise en liberté, sous condition, de l’ancien chef d’État.

Une libération qui, selon Venance Konan, directeur général du quotidien ivoirien Fraternité Matin ne serait pas sans conséquences majeures sur la situation politique et sociale du pays.

A son avis, si l’ancien président est libéré, ses partisans vont d’abord danser de joie : selon eux, une libération prouvera l’innocence de Gbagbo, montrera qu’il a été accusé à tort, qu’il a été victime d’un complot de la France et que c’est lui qui a gagné les élections.

« Ils ne reconnaîtront jamais Ouattara, qu’ils considèrent comme illégitime. Il est possible que cela donne lieu à une nouvelle crise plutôt qu’à une réconciliation… J’imagine déjà l’émeute qui se produira à son retour au pays. Et où ira-t-il ? Tout cela semble compliqué », analyse-t-il.

Les plus populaires

Annonces