Sénégal: Investitures pour les législatives, Macky Sall vire les contestataires de ses «choix»

Annonces
Annonces

Les options ne sont pas nombreuses. Le président Sall ne donne pas la possibilité de trop réfléchir concernant ses choix. « Oui président et je reste », « Non président et je pars ». En effet, le Président Macky Sall se veut claire, « on ne conteste pas les choix du chef ».

Après avoir fini de dresser la liste de la coalition Benno Bokk Yakaar en vue des élections législatives prévues au mois de juillet prochain, nombreux sont les alliés du président qui ont élevé la voix pour dénoncer leur non investiture.

Et pour répondre à tous ces frustrés, le président Sall sert des lettres de limogeage. Selon le quotidien sénégalais, « L’Observateur », son glaive s’est abattu, foudroyant un Conseiller spécial et un Chargé de Mission, tous deux leaders de partis de la mouvance présidentielle, habitués aux sorties au vitriol défiant son autorité.

Thérèse Faye, la Coordinatrice de la Cojer, par ailleurs Directrice générale de l’Agence de la Case des Tout-petits serait aussi visée par les sanctions.

A en croire notre source, il lui est reproché d’avoir béni et aidé l’agitation au sein de la Cojer à la suite de la publication des listes des investis aux législatives, le week-end dernier.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces