Égypte: arrestations et appels à manifester contre la rétrocession d’îles

Annonces
Annonces
Le Caire (AFP) – La police égyptienne a arrêté des dizaines de militants cette semaine après des appels de l’opposition à manifester vendredi contre la décision du Parlement d’approuver la rétrocession de deux îles à l’Arabie saoudite.

Environ 50 personnes ont été arrêtées à travers l’Égypte depuis le vote mercredi par les députés en faveur de cette rétrocession, a précisé à l’AFP un avocat travaillant à leur libération.

Aucune précision n’a été donnée par l’avocat sur l’identité de ces militants, les raisons exactes ou le lieu de leur arrestation.

Les opposants au régime du président Abdel Fattah al-Sissi l’accusent d’avoir rétrocédé ces deux petites îles inhabitées de la Mer rouge en échange du soutien financier de Ryad.

Les autorités justifient la rétrocession en expliquant que les deux îles appartenaient à l’Arabie saoudite mais que ce pays avait demandé en 1950 au Caire d’en assurer la protection.

« Nous espérons que les gens vont venir (pour manifester) car sans eux nous ne pouvons pas défendre leurs droits », a affirmé le candidat malheureux à la dernière élection présidentielle, Hamdeen Sabahi, dans un message vidéo.

Mardi, à la veille du vote du Parlement, des dizaines de journalistes avaient protesté contre l’accord dans le centre du Caire avant d’être dispersés par la police.

Le gouvernement égyptien avait annoncé en avril 2016 la rétrocession à Ryad de ces deux îles, soulevant une vive controverse et déclenchant des manifestations contre le pouvoir. Plusieurs jugements contradictoires avaient été depuis prononcés par la justice sur cette rétrocession.

Des générations d’Égyptiens ont grandi avec l’idée que les deux îles appartenaient à l’Égypte et que des soldats étaient morts pour les défendre lors des guerres successives avec Israël.

Situées stratégiquement à l’entrée du golfe d’Aqaba, elles permettent de contrôler l’accès au port israélien d’Eilat grâce au détroit de Tiran.

C’est la fermeture de ce détroit par le héraut du panarabisme Gamal Abdel Nasser qui avait précipité la guerre israélo-arabe de 1967, permettant à Israël d’occuper la péninsule du Sinaï, ainsi que les deux îles stratégiques.

L’accord de paix de Camp David signé en 1979 par les deux belligérants autorisa l’Égypte à récupérer ses territoires, mais lui a interdit d’y installer des troupes.

Les plus populaires

Annonces