Gabon : Présidentielle, Bongo et Ping au deuxième tour à la CPI

Annonces
Annonces

Ils ne se font pas de cadeaux. Le président gabonais, Ali Bongo et Jean Ping, son principal rival continuent leur guerre présidentielle. Après les urnes, la guerre se poursuit au niveau de la Cour Pénale internationale. Une mission de ladite Cour sera au Gabon du 20 au 22 de ce mois pour se faire une idée sur les plaintes du président et de l’opposant.

Le 21 septembre dernier les autorités gabonaises, avaient transmis à la CPI un document dans lequel elles accusent notamment Jean Ping et ses partisans d’incitation au génocide ou encore de crimes contre l’humanité, avant pendant et après la dernière présidentielle.

Réponse du berger à la bergère, le 15 décembre, l’opposant contre-attaque en déposant à son tour un dossier.

Selon Rfi, le bureau du procureur de la CPI a examiné les dossiers des deux camps. Il a rencontré à La Haye des représentants de la société civile comme le collectif ROLBG [Réseau des organisations libres de la société civile pour la bonne gouvernance au Gabon], des avocats de Jean Ping, et pour le pouvoir, des délégués de l’ambassade du Gabon à Bruxelles qui sert d’intermédiaire.

La CPI a aussi reçu une quinzaine de communications, des éléments pouvant s’ajouter au dossier, fournis le plus souvent par des citoyens gabonais, nous dit-on.

Les plus populaires

Annonces