Kenya: quatre morts dans un nouvel attentat à l’explosif sur une route

Annonces
Annonces
Nairobi (AFP) – Quatre civils ont été tués et onze personnes blessées quand le bus qui les transportait a heurté vendredi un engin explosif sur une piste du nord-est du Kenya, région en proie à une vague d’attentats perpétrés par les islamistes somaliens shebab, a annoncé un responsable local.

« Le véhicule roulait sur une route interdite qui avait été classifiée comme dangereuse à cause de sa proximité avec la frontière (somalienne, ndlr), nous avions déconseillé l’usage de cette route », a déclaré à l’AFP Mohamud Saleh, le plus haut responsable sécuritaire de la région du Nord-Est.

« Nous avons perdu quatre personnes dans l’incident alors que 11 autres ont été blessées », a-t-il ajouté.

Le gouverneur du comté de Mandera, Ali Roba, qui a lui-même survécu à une attaque fin mai visant un convoi dans lequel il voyageait, a indiqué que l’explosion avait eu lieu sur la route reliant les localités de Elwak et Lafey, dans le comté de Mandera, et qu’un chef local figurait parmi les tués.

« Les shebab, qui ont échoué dans leur tentative de nous diviser sur des lignes religieuses (…) sont revenus à leur tactique de base : des tueries absurdes », a soutenu le gouverneur.

L’attaque n’a pas été revendiquée dans l’immédiat, mais l’est du Kenya est actuellement le théâtre d’une vague d’attentats à l’aide d’engins artisanaux placés le long des routes, revendiqués pour la plupart par les shebab somaliens, affiliés à Al-Qaïda.

Au total, ces attaques ont fait au moins 30 morts ces dernières semaines, principalement des policiers, mais aussi des travailleurs humanitaires dans cette région qui abrite l’immense camp de réfugiés de Dadaab.

L’inspecteur général de la police, Joseph Boinnet, avait averti récemment que de telles attaques étaient probables pendant le mois sacré du ramadan.

Depuis son intervention militaire dans le sud de la Somalie en 2011 pour lutter contre les shebab, le Kenya a été la cible de plusieurs attentats meurtriers, notamment ceux du centre commercial Westgate à Nairobi (septembre 2013 – 67 morts) et de l’université de Garissa (avril 2015 – 148 morts).

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces