Coupe des Confédérations: l’Allemagne en demi-finales, comme d’habitude

Annonces
Annonces
Sotchi (Russie) (AFP) – L’Allemagne championne du monde s’est sans surprise qualifiée pour les demi-finales de la Coupe des Confédérations où elle affrontera le Mexique, après avoir battu le Cameroun dimanche à Sotchi (3-1).

Un but de Demirbay et un doublé de Werner, outre un but contre son camp de Ter Stegen, ont permis à la Mannschaft de prendre rendez-vous avec les Mexicains jeudi dans la même ville olympique.

« Je crois qu’un jour de repos de plus et le fait de rester ici, à Sotchi, va nous permettre de nous reposer et que c’est un avantage », s’est félicité le capitaine Draxler sur ZDF.

C’est simple: depuis que Joachim Löw a pris les commandes de la Mannschaft, juste après le Mondial-2016, elle s’y hisse immanquablement (Coupes du monde 2010 et 2014, Euros 2008, 2012 et 2016).

La « Coupe des Conf' » 2017 étire donc cet abonnement, fût-ce avec un groupe ne comptant aucun cadre et seulement trois champions du monde (Ginter, Mustafi, Draxler).

L’Allemagne n’a remporté aucune des neuf éditions de ce tournoi. Mais attention, si l’on est superstitieux: aucun de ses vainqueurs n’a remporté la Coupe du monde dans la foulée…

Au passage, Löw connaissait sa 100e victoire pour son 150e match à la tête de son équipe nationale (contre 27 nuls et 23 défaites).

Côté allemand, Ter Stegen a été préféré à Trapp dans les cages. « Nous devons réfléchir si nous poursuivons la rotation ou si nous maintenons un gardien », avait d’ailleurs prévenu Löw samedi, malgré le principe édicté à l’orée du tournoi.

– Vidéo confusion –

Lors du premier match (3-2 contre l’Australie), le portier était Leno, fautif sur les deux buts encaissés. Contre le Chili (1-1), c’était Ter Stegen. Logiquement, ce devait être au tour de Trapp dimanche. Eh bien non. Le Parisien semble du coup largué par le Barcelonais dans la lutte pour être la doublure du titulaire Neuer.

Mais si Ter Stegen a sorti une claquette sur une reprise de Zambo Anguissa au second poteau (44e), il a aussi inscrit un but contre son camp d’une grossière faute de main, sous la pression d’Aboubakar (78e)…

L’autre joueur du PSG de la Mannschaft, Draxler, a lui connu sa troisième titularisation dans le tournoi russe. Le capitaine, d’un geste technique astucieux pour effacer Djoum, a mis Demirbay sur orbite qui ouvrait le score d’une frappe puissante (48e).

Mais le match a surtout basculé lorsque les Camerounais ont été réduits à dix après recours à l’assistance vidéo à l’arbitrage (VAR). Dans une grande confusion: après l’analyse des images, l’arbitre a d’abord montré le carton rouge à Siani. Puis il s’est ravisé, car c’était bien Mabouka qui s’était essuyé les crampons contre la cuisse de Can dans un duel (64e).

Les Allemands ont enfoncé le clou dans la foulée, le centre de Kimmich trouvant la tête plongeante de Werner (66e). Le même Werner réussissait le doublé sur un service de l’entrant Henrichs (81e) et s’installait avec ses deux buts en tête du classement des buteurs, à égalité avec son coéquipier Stindl et un certain Cristiano Ronaldo.

Les Camerounais auraient pu perdre plus lourdement si Ondoa n’avait sauvé les siens face à Kimmich (55e), Werner (86e) et Younes (89e, 90e). Ils quittent la Russie avec un petit point au compteur et quelques regrets.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces