L’Espagne affronte son premier grand incendie de l’été

Annonces
Annonces
Mazagón (Espagne) (AFP) – Les pompiers tentaient de circonscrire lundi le premier incendie d’envergure de l’année en Espagne, qui a entraîné l’évacuation de nombreux touristes et menace le parc naturel de Doñana en Andalousie, l’un des trésors naturels d’Europe.

L’incendie s’était déclaré dans la nuit de samedi à dimanche, comme une semaine plus tôt lors du grave feu qui a ravagé une région du centre du Portugal voisin, faisant 64 morts.

Mais lundi, les autorités espagnoles se voulaient rassurantes.

« La météo évolue comme nous l’avions prévu, le vent est nettement plus modéré qu’hier », a déclaré en début d’après-midi le responsable en charge de l’Environnement du gouvernement régional d’Andalousie, José Fiscal, ajoutant: « Nous restons modérément optimistes ».

Aucun blessé n’était à déplorer mais le feu était toujours actif plus de 36 heures après s’être déclaré, évoluant sur trois fronts et grignotant par endroits le parc naturel de Doñana, havre de biodiversité de la région.

Aucune estimation officielle n’a été donnée sur la portée de l’incendie, mais selon le Fonds mondial pour la nature (WWF), qui cite des sources régionales, au moins 10.000 hectares ont été touchés.

– Routes sous haute surveillance –

Lundi, plus de 600 personnes — pompiers, militaires… — étaient mobilisées pour lutter contre les flammes, leur tâche ayant été rendue particulièrement difficile dimanche par les vents et la chaleur.

Le feu a forcé l’évacuation d’environ 2.100 personnes, notamment d’un camping et d’un grand hôtel. Des centaines de sinistrés ont passé la nuit dans des installations municipales comme des gymnases.

« Il y avait tellement de fumée qu’on ne pouvait pas respirer », a déclaré à la chaîne Telecinco Macarena Medina, dont la maison à Mazagon s’est retrouvée « sans toit et avec toutes nos affaires sous les décombres ».

Sur place, des routes avaient été rouvertes lundi après avoir été fermées la veille. Elles étaient cependant sous haute protection policière, pour éviter que des curieux ne s’aventurent dans les zones touchées, a constaté une photographe de l’AFP.

La veille, la plage de Matalascañas, à une vingtaine de kilomètres au sud de Moguer derrière une barrière de pins, s’est retrouvée isolée pendant quelques heures suite aux coupures de routes d’accès.

– Mort d’un lynx –

Des organisations écologistes manifestaient pour leur part leur inquiétude pour le parc naturel, réserve de biosphère au coeur de laquelle se trouve un parc national déclaré Patrimoine mondial de l’Unesco, théâtre de conflits environnementaux récurrents.

Un centre d’élevage en captivité de lynx ibériques, espèce menacée et emblématique du parc de Doñana, a dû être évacué dans la nuit de dimanche à lundi.

Une femelle est morte, « conséquence du stress » enduré pendant sa capture et son évacuation, a déclaré le centre d’élevage de El Acebuche.

Faute de temps pour l’évacuation, 13 félins se trouvant dans ce centre ont été lâchés dans la nature. Lundi, le ministère de l’Environnement assurait que onze d’entre eux avaient été retrouvés et que les lynx pouvaient retourner au centre.

« La zone est une authentique poudrière à incendies », a dénoncé le porte-parole de WWF Espagne, Juan Carlos del Olmo, cité lundi dans un communiqué.

Il décrit aux alentours du parc « un chaos de fils électriques, de puits illégaux avec installations électriques au milieu des pinèdes, de constructions isolées, de propriétés illégales et de tous types d’activités forestières ».

Une autre ONG, Ecologistes en Action, rappelait pour sa part dimanche que ce genre d’incendie se multiplierait avec le changement climatique, alors que l’Espagne subit une sécheresse jugée « préoccupante » par le gouvernement.

L’ONG a appelé à enquêter pour « que plus un incendie de forêt ou délit environnemental ne reste impuni », s’inquiétant que les hectares brûlés ne soient ouverts à l’urbanisation.

« Nous irons jusqu’au bout pour savoir ce qu’il s’est passé » et « ne permettrons pas la requalification d’un seul mètre qui ait brûlé », a répondu lundi la présidente régionale d’Andalousie Susana Diaz.

Incendie en Espagne
L’entrée d’un camping carbonisée après un incendie près du parc naturel de Doñana, en Espagne, le 26 juin 2017

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces