Pakistan: triste Aïd après un incendie qui fait 153 morts

Annonces
Annonces
Bahawalpur (Pakistan) (AFP) – Le bilan de l’incendie au Pakistan d’un camion d’hydrocarbures vers lequel des riverains s’étaient précipités pour récupérer du carburant a grimpé lundi à 153 morts alors que le pays entamait l’Aïd El-Fitr qui marque la fin du mois de jeûne musulman du ramadan.

La fin du ramadan avait déjà été endeuillée par une série d’attentats qui ont fait au moins 77 morts à travers le pays selon un nouveau bilan.

« Ce jour de l’Aïd est devenu un jour de deuil et de douleur pour nous », a déclaré dimanche le Premier ministre Nawaz Sharif, qui a interrompu un séjour à Londres pour se rendre au chevet des brûlés.

« Nous ferons de cet accident un exemple pour que cela ne se reproduise plus », a-t-il ajouté devant la presse, annonçant une enquête approfondie et le versement de 3 millions de roupies (25.000 euros) aux familles des victimes de l’incendie.

Des dizaines de proches patientaient devant les hôpitaux de Bahawalpur, la grande ville la plus proche des lieux du drame, pour récupérer les corps.

« Nous sommes maudits. Comment pourrions nous célébrer l’Aïd alors que nous ne pouvons même pas reconnaître le cadavre de nos êtres chers », a lancé Muhammad Ayub, qui a perdu un frère et un neveu dans la catastrophe.

Le camion citerne qui transportait 40.000 litres d’essence du port de Karachi jusqu’à Lahore, capitale du Pendjab, s’est couché sur l’autoroute vers 6h30 du matin dimanche, après qu’un de ses pneus eut éclaté, selon les premiers témoignages rapportés par le police.

Ignorant les avertissements de la police routière et du chauffeur, des dizaines de riverains et passants se sont précipités armées de seaux, gamelles et bouteilles pour collecter du carburant.

Le camion s’est embrasé en une boule de feu quelques minutes plus tard, engloutissant les badauds ainsi que des dizaines de voitures, minibus et motos.

« Le bilan a grimpé à 153 morts, et de nombreux blessés sont toujours en état critique dans divers hôpitaux de Bahawalpur et Multan, » a indiqué le chef de l’hôpital Victoria, Javed Iqbal.

Le chauffeur, qui a survécu à l’accident, a été placé en garde à vue.

Le Pakistan est un très mauvais élève en matière de sécurité routière, en raison du piteux état des routes, du manque d’entretien des véhicules et de l’imprudence des conducteurs.

La période habituellement festive de l’Aïd avait déjà été marquée par la tragédie vendredi. Des dizaines de personnes avaient péri dans une série d’attaques, dont un double attentat sur le marché bondé d’une localité majoritairement chiite près de la frontière afghane.

« Le bilan de cet attentat a grimpé à 69 morts » a indiqué lundi à l’AFP un responsable local, Basir Khan Wazir.

Des protestations ont eu lieu dans cette ville des zones tribales du nord-ouest pakistanais, Parachinar, touchée pour la troisième fois cette année.

Des dizaines d’habitants arborant un brassard noir ont effectué leurs prières de l’Aïd sur le marché frappé vendredi en pleine heure de pointe.

Parachinar est la capitale de l’une des sept zones tribales gouvernées selon des lois et coutumes spécifiques, la zone de Kurram, connue pour des heurts récurrents entre chiites et sunnites.

Cette dernière attaque porte à 115 le nombre de personnes ayant péri lors d’attentats à Parachinar depuis le début de l’année, ce qui en fait la ville la plus meurtrie par les violences extrémistes.

Elle a été revendiquée par un groupe peu connu qui serait lié au Lashkar-e-Janghvi, un mouvement pro-sunnite particulièrement actif.

La ville était pourtant très surveillée selon les autorités.

« Je ne comprends pas comment quelqu’un a pu conduire un véhicule bourré d’explosifs à travers tous les points de contrôle de l’armée et des autres forces de sécurité pour arriver jusqu’ici, ce n’est vraiment pas logique, et c’est ce contre quoi nous protestons », a déclaré un protestataire chiite, Muzamil Hussain, joint par l’AFP, évoquant des complicités internes.

Ailleurs dans le pays, des chiites ont également arboré des brassards noirs en solidarité avec Parachinar.

Accidents de camion-citerne meurtriers

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces