Rapport Garcia: Blatter « s’en tient » aux conclusions de la justice interne

Annonces
Annonces
Lausanne (AFP) – Le président déchu de la Fifa, Sepp Blatter, a dénoncé mardi à l’AFP « une fuite » qui a permis la publication du rapport Garcia sur l’attribution du Mondial-2022 au Qatar et rappelé qu’il s’en « tient » aux conclusions de la justice interne de son ex-instance.

« Le seul commentaire que je peux faire c’est qu’il y a eu une fuite alors que seule la commission d’éthique (justice interne de la Fifa) avait le droit de publier le rapport Garcia », a déclaré M. Blatter dans un entretien à l’AFP.

Le journal à grand tirage allemand Bild, qui a commencé mardi à en publier des passages, assure s’être procuré le rapport de plus de 400 pages de l’ex-procureur américain Michael Garcia (alors enquêteur interne à la Fifa) sur l’attribution des Mondiaux au Qatar et à la Russie (2018). Ce document n’avait jamais été publié.

« Sur le fond, je m’en tiens aux déclarations qui ont été faites à l’époque devant le comité exécutif (gouvernement du foot mondial) par le président de la chambre de jugement de la commission d’éthique, Hans-Joachim Eckert, pour qui le rapport Garcia ne contenait pas d’éléments de nature à remettre en cause l’attribution du Mondial-2018 à la Russie et 2022 au Qatar », a ajouté M. Blatter.

« Je l’ai toujours expliqué et je le redis: c’est le vote de Michel Platini en faveur du Qatar qui a fait basculer le vote du comité exécutif alors qu’il y avait à l’origine un accord pour attribuer le Mondial-2018 à la Russie et ensuite le Mondial-2022 aux Etats-Unis », a encore expliqué M. Blatter, contraint à la démission et remplacé en février 2016 à la tête de l’instance par Gianni Infantino.

Selon Bild, ce rapport Garcia révèle notamment que deux millions de dollars américains ont été versés à la fille de 10 ans d’un membre de la Fifa avant l’attribution du Mondial-2022 au Qatar.

Une enquête sur les attributions des Mondiaux 2018 et 2022 (le même jour, le 2 décembre 2010) avait été menée par M. Garcia. Conclusion des organes de contrôle de la Fifa: en dépit de comportements suspects, pas de quoi remettre en cause l’attribution des deux tournois. Fin 2014, M. Garcia avait claqué la porte, estimant que cette lecture de son rapport avait été partielle et partiale.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces