Côte d’Ivoire : les enquêtes sur les mutineries de janvier et mai 2017 avancent

Annonces
Annonces

Des avancées significatives dans les enquêtes ouvertes suite aux mutineries de janvier et mai dernier. C’est ce que constate notre source qui rappelle qu’au moins six personnes avaient été tuées lors des soulèvements d’anciens rebelles.

« Il y a les procédures à suivre pour que le tribunal militaire poursuive. Il faut une plainte. Si on ne se plaint pas, je ne peux pas poursuivre », explique à RFI le commissaire du gouvernement Ange Kessi Kouamé. Avant d’indiquer des parents sont venus porter plainte.

Ces enquêtes concernent les faits qui ont lieu au mois de janvier et mai 2017. Pour le fait de mai il y a eu des véhicules volés et puis des personnes qui ont été tuées, informe le commissaire. Qui dit qu’à ce niveau l’enquête n’est pas terminée.

« Il s’agit d’un crime dont l’instruction n’est pas terminée. Nous avons les personnes, nous savons qui ils sont. L’instruction est en cours. Est-ce que l’instruction va les renvoyer devant le tribunal ou bien leur donner un non-lieu ? Ça, je n’en sais rien », indique-t-il.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces