Coupe des Confédérations: quels satellites autour de l’astre du Portugal Ronaldo ?

Annonces
Annonces
Kazan (Russie) (AFP) – Cristiano Ronaldo et les autres: le sélectionneur du Portugal Fernando Santos a plusieurs options à sa dispositions pour épauler son capitaine en demi-finale de Coupe des Confédérations contre le Chili mercredi (20h00 françaises, 18h00 GMT) à Kazan.

Un des joueurs qui avait ses chances s’est sans doute retiré de la liste des titularisables: Bernardo Silva s’est entraîné en marge du groupe mardi, après s’être tordu la cheville samedi contre la Nouvelle-Zélande (4-0).

. Ricardo Quaresma le complice

33 ans (67 sélections, 9 buts)

Les malheurs de Bernardo font de Quaresma le favori pour occuper le flanc droit. Il connaît CR7 depuis l’adolescence: ils se fréquentaient dans les catégories jeunes du Sporting Lisbonne.

La complicité est réelle. Chose rare, le polytatoué peut même se permettre de chahuter gentiment son capitaine, comme mardi matin à l’entraînement, quand il lui a donné un coup de pied affectueux aux fesses ou a feint de lui en envoyer un autre au visage.

Et cette complicité se retrouve sur le terrain, malgré l’histoire heurtée avec la Selecçao du spécialiste de l’extérieur du pied. C’est Ronaldo qui lui a délivré un caviar pour inscrire le premier but de l’histoire du Portugal dans la Coupe des Confédérations, contre le Mexique (2-2). « C’est normal: c’est le meilleur joueur du monde. On n’a pas grand-chose à attendre de lui: tout ce qu’il fait est fantastique », avait constaté Quaresma, à la qualité technique indéniable mais au jeu parfois trop personnel.

. Nani le lieutenant

30 ans (110 sélections, 24 buts)

Luis Carlos Almeida da Cunha, c’est le lieutenant historique de CR7. L’ailier a fait partie de toutes les campagnes ou presque -il avait fait cruellement défaut à la Selecçao au Mondial-2010-.

Lui aussi a été formé au Sporting. Et c’est Cristiano Ronaldo lui-même qui avait insisté auprès de son entraîneur Alex Ferguson pour attirer à Manchester United celui qu’il voyait comme un double, de la naissance îlienne (Madeire pour CR7, Cap-Vert pour Nani) à la vitesse, en passant par le goût pour les dribbles.

Mais Nani, qui a connu une saison mitigée à Valence, semble aussi en perte de vitesse. Devenu trentenaire, sa rapidité s’est émoussée.

Il bénéficie cependant de sa polyvalence, et peut être aligné en attaque dans un 4-4-2, comme lors du premier match contre le Mexique -signe de la confiance que lui témoigne toujours le sélectionneur-. Il s’est aussi mis du baume au coeur en marquant le dernier but face aux Néo-Zélandais, brassard au biceps.

. André Silva la relève

21 ans (11 sélections, 8 buts)

Le jeune buteur, récemment transféré de Porto à l’AC Milan pour 38 M EUR (+2 de bonus éventuels), s’est installé aux côtés de Cristiano dans le 4-4-2 portugais durant cette saison 2016-2017 de qualifications au Mondial-2018.

« Faire un duo avec Cristiano Ronaldo est déjà un rêve, depuis tout petit j’en rêvais. Je suis heureux de jouer à côté de mon capitaine », avait-il dit à l’orée du tournoi russe. Qu’il a cependant débuté sur le banc.

Mais il était titulaire lors des deux matches suivants, et a ainsi peut-être gagné le match à distance avec Nani. D’autant que son but contre la Nouvelle-Zélande, inscrit dans son style tout en puissance et adresse, a montré qu’il pouvait faire la décision en solo. André Silva, à l’aise dans le jeu aérien (1,85 m), est également précis: il a cadré six frappes sur sept.

Il faudra voir s’il résiste à la pression à mesure que le niveau de responsabilité s’élève, du fait de son inexpérience, puisqu’il s’agit de son premier tournoi international A, même s’il a écumé les compétitions juvéniles (pour un total de 70 capes et 32 buts cumulés en sélections de jeunes).

. Gelson Martins le joker

22 ans (9 sélection, aucun but)

Arrivé en sélection en octobre 2016, l’ailier est le moins connu du secteur offensif portugais. Il a débuté à Benfica puis rejoint le centre de formation du Sporting -décidément-. Cette saison, il a inscrit six buts et réussi 14 passes décisives dans le Championnat portugais.

Le moins connu certes, mais, CR7 excepté, peut-être pas forcément le moins technique: cet ailier est le prototype du joker qui peut metttre le feu en fin de match du fait de sa grande facilité balle au pied, dans un style virevoltant. Il est ainsi entré trois fois en jeu lors du premier tour. Gelson semble le dernier dans la hiérarchie des attaquants, mais peut faire basculer un match serré dans les derniers instants.

Les attaquants portugais André Silva et Nani, tous les deux buteurs contre la Nouvelle-Zélande à Saint-Pétersbourg, le 24 juin 2017

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces