La Chine « fermement opposée » à une vente d’armes américaines à Taïwan

Annonces
Annonces
Pékin (AFP) – La Chine s’est déclarée vendredi « fermement opposée » à une vente d’armes américaines à Taïwan, une île considérée par Pékin comme l’une de ses provinces.

L’administration Trump a autorisé la vente d’armes pour 1,3 milliard de dollars à Taipei, dont des bombes guidées, des missiles et des torpilles, a annoncé jeudi le Pentagone.

La transaction comprend également des mises à jour d’armements déjà détenus par Taïwan, dont celle d’un radar de défense aérienne et d’un système de guerre électronique.

Pékin a « protesté solennellement auprès des Etats-Unis », a souligné Lu Kang, un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, lors d’un point presse quotidien.

« Taïwan est une partie indissociable du territoire chinois et nous sommes fermement opposés à cette vente d’armes. »

L’île de Taïwan est coupée politiquement du reste de la Chine depuis la fin de la guerre civile chinoise en 1949.

La Chine considère l’île comme une de ses provinces, et n’a pas renoncé à l’usage de la force pour la reconquérir.

La réaction de Pékin intervient après celle de l’ambassade chinoise à Washington, qui a estimé que la vente « va nuire à la confiance mutuelle et à la coopération entre la Chine et les Etats-Unis ».

Le président chinois Xi Jinping a rencontré en avril son homologue américain Donald Trump dans la résidence personnelle du milliardaire républicain en Floride. Les relations bilatérales semblaient alors s’être sensiblement réchauffées.

Mais la lune de miel pourrait être terminée, d’autant plus que M. Trump a changé de ton jeudi face à Pékin dans la gestion du dossier nucléaire nord-coréen. Il a annoncé, pour la première fois, des sanctions contre une banque chinoise accusée par Washington de mener des activités illicites avec la Corée du Nord.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces