A Madrid, une marche mondiale LGBT très festive et surveillée

Annonces
Annonces
Madrid (AFP) – Avec 52 chars et un slogan, « Viva la vida », Madrid a accueilli samedi plusieurs centaines de milliers de personnes pour la WorldPride, marche mondiale pour les droits des personnes homosexuelles, bi et trans (LGBT).

Cette cinquième édition de la « WorldPride parade » – après celle de Toronto en 2014 et avant New York en 2019 – pourrait réunir un million de personnes voire deux, jusque tard dans la nuit, selon les autorités.

Euphorique, une Espagnole de 20 ans, Laura Sopena, « actrice et chanteuse » coiffée de fleurs, souhaitait la bienvenue aux étrangers en criant: « Que chacun soit ce qu’il veut être, nous sommes égaux et différents! ».

Elle-même se définissait tout naturellement comme « bisexuelle » et « en couple avec un garçon transsexuel ».

Le joyeux cortège arc-en-ciel, animé par les drag-queens les plus extravagantes, s’est ébranlé vers 17h00 (15h00 GMT), dans la capitale de 3,5 millions d’habitants.

Pour la première fois, les principaux partis espagnols – de droite comme de gauche – étaient tous représentés derrière la banderole « pour les droits des LGTBI (lesbiennes, gays, bisexuels, trans et intersexes) dans le monde entier ».

L’Espagne n’a abrogé qu’en 1979 la loi considérant les homosexuels comme des individus dangereux et passibles de peines de prison. Mais dès 2005, ce pays avait fait sensation en autorisant le mariage entre personnes de même sexe.

L’Allemagne, quant à elle, n’a rejoint que vendredi la liste des 20 pays occidentaux ayant légalisé le « mariage homo ». « Enfin, les politiques allemands ont pris conscience de la réalité », se félicitait Martin Hartz Vratil, Berlinois de 37 ans, accompagné de son compagnon.

Déguisé en licorne rose, Jonathan Franklin, pilote de 35 ans venu d’Amsterdam, dansait avec son conjoint, aux côtés d’amis gays pakistanais et cubains. « Aux Pays-Bas, nous pourrions nous marier, mais savez-vous qu’en Australie, on milite encore pour obtenir ce droit? Surprenant, non? Pour moi, inexcusable », disait ce pilote d’avion australo-néerlandais.

– Persécutions en Tchétchénie –

Dans Madrid, les couples homosexuels affichent au quotidien leur relation. Et les marches annuelles « des fiertés » LGBT y attirent une foule immense.

Mais la plupart des manifestants – homosexuels comme hétérosexuels – marchent simplement pour « normaliser ce qui est normal », résume l’organisateur Juan Carlos Alonso.

Très applaudi, le premier char débordait de policiers municipaux et de pompiers assumant ainsi publiquement leur homosexualité.

La maire de gauche de Madrid, Manuela Carmena, 73 ans, a accueilli la foule avec le slogan: « Quels que soient vos amours, Madrid vous aime ».

L’ancienne juge a rappelé que depuis 40 ans en Espagne, « tout cet énorme mouvement est parvenu à changer le droit et maintenant, il faut nous tourner vers ceux qui ont besoin de nous ».

Les organisateurs voulaient en particulier insister sur « la persécution intolérable » vécue par la communauté LGBTI en Tchétchénie, république caucasienne de la Fédération de Russie.

Selon l’Association internationale LGBTI (ILGA), les relations sexuelles consenties entre hommes adultes restent illégales dans 72 pays et les rapports entre femmes dans 45.

« La peine de mort pour les actes sexuels entre personnes de même sexe peut encore être appliquée dans huit pays » rappelle l’ILGA, citant l’Iran, l’Arabie Saoudite, le Yémen, le Soudan, la Somalie, le Nigeria et les territoires contrôlés par l’organisation Etat islamique (EI) dans le nord de l’Irak et de la Syrie.

– Chars sous protection –

Sur fond de craintes de nouveaux attentats en Europe, Madrid avait mis en place de strictes mesures de sécurité, mobilisant 3.500 policiers, agents et pompiers rien que pour le défilé. Pour la première fois, les chars circulaient dans un périmètre protégé. Et les identités des leurs occupants étaient soigneusement vérifiées.

L’Espagne a été épargnée par les attentats meurtriers de l’EI qui ont frappé Londres, Paris, Bruxelles, Berlin. Mais c’est à Madrid qu’avaient eu lieu, en 2004, les attentats islamistes les plus meurtriers jamais commis en Europe, avec 191 morts.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces