IBK : « Si je retire le projet de révision constitutionnelle, je trahirais mon pays…»

Annonces
Annonces

Le président malien, IBK est sorti du mutisme dans lequel il s’était emmuré depuis le dépuis de la contestation née de la révolution constitutionnelle. « An tè, An bana- Touche pas à ma Constitution », c’est le slogan qui fait au Mali.

Après avoir reporté le référendum du 9 juillet, le président malien s’est prononcé officiellement sur la question pour la première devant ses pairs au sommet du G5 Sahel. «Si je retire le projet de révision constitutionnelle, je trahirais mon pays…. » Parce que selon lui, il faut respecter la mise en œuvre de l’Accord signé par le Mali.

Une déclaration qui, selon certains a fini par choqué mille et une personnes au Mali même si le président IBK pense avoir séduit son homologue français qui avait pris part à la rencontre.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces