Burundi : mission du facilitateur diversement appréciée par des ONG et le pouvoir

Annonces
Annonces

Au Burundi la mission du facilitateur de la crise a été diversement appréciée par les ONG et le pouvoir en place. Si les organisations non gouvernementales estiment que c’est un échec, le pouvoir en place soutient le contraire pour dire que Benjamin Mkapa a permis de par son travail un retour massif des burundais dans le pays.

« C’est un échec. La principale raison c’est que la partie gouvernementale ne veut pas participer dans un dialogue inclusif. Nous pensons que c’est pour gagner du temps. Si le dialogue traîne, le CNDD-FDD (parti au pouvoir NDLR) gagne son pari. Les préoccupations principales du gouvernement, c’est la modification de la Constitution. C’est pour cette raison que la lettre que nous venons d’envoyer à la facilitation parle de tous ces problèmes, en demandant à la facilitation à clôturer dans les meilleurs délais les pourparlers, tout en obligeant le gouvernement à ne pas modifier la Constitution », explique à RFI Gabriel Rufyiri, président de l’Olucome, une ONG chargée de lutter contre la corruption et les malversations économiques.

Mais pour sa part, le pouvoir se fait une idée tout autre de la mission du facilitateur de la crise. Pour Evariste Ndayishimiye, le secrétaire général du parti au pouvoir qui s’exprimait à l’occasion de la célébration du 55e anniversaire de l’indépendance, le facilitateur tanzanien mérite d’être félicité pour ses réalisations.

« L’objet de ce dialogue était d’abord de réconcilier le peuple qui était dispersé à cause de la crise. Pour des Burundais qui étaient réfugiés à l’extérieur du pays, le facilitateur est venu, effectivement, pour faciliter ces rencontres, ce dialogue. On s’est rencontrés. Alors vous avez vu qu’après il y a eu un retour massif des Burundais qui étaient à l’extérieur du pays. Vous avez vu de hautes personnalités, vous avez vu des députés, vous avez vu des hauts cadres, qui ont accepté de rentrer parce que le climat était devenu normal », a-t-il déclaré sur la radiotélévision nationale burundaise.

Les plus populaires

Annonces