L’Algérie prévoit d’accorder aux migrants africains un statut légal

Annonces
Annonces

Le gouvernement algérien réfléchit sur le sort des migrants africains dans le pays et sans papiers. Pour ces migrants, il est prévu accorder le droit à la résidence et au permis de travail. Ceci, nous dit-on, en réponse à une pénurie de travailleurs dans l’agriculture et la construction tout en cherchant à lutter contre une crise du sentiment raciste.

Le plan du Premier ministre Abdelmadjid Tebboune fait suite au lancement d’une campagne anonyme en ligne qui reproche aux migrants africains dont le nombre non officiel est estimé à 100 000 d’occuper des emplois et de répandre le virus VIH.

Le taux de chômage des jeunes s’élève à environ 30 pour cent en Algérie, mais le pays est également confronté à une pénurie de travailleurs dans certains secteurs. Pour déterminer le nombre de bénéficiaires du régime, le ministère de l’Intérieur organise un recensement, tandis que les services de sécurité évalueront les candidats potentiels à la résidence.

« Ils obtiendront un document de résidence, ce qui leur permettra d’obtenir un emploi », a déclaré Tebboune aux législateurs vendredi soir. « Nous n’autorisons aucune ONG ou personne à ternir l’image de notre pays ».

Les plus populaires

Annonces