Burkina Faso: L’ONU juge la détention de Bassolé «arbitraire»

Annonces
Annonces

Djibril Bassolé, l’ancien chef de la diplomatie du président du président déchu, Blaise Compaoré est est « arbitrairement détenu en prison ». C’est l’avis du groupe de travail de l’ONU sur la détention arbitraire du Haut- Commissariat aux droits de l’homme de l’ONU.

Dans un document publié mardi, le groupe de travail sur la détention arbitraire du Haut- Commissariat aux droits de l’homme de l’ONU, dirigé par Lucie Viersma, demande sa libération immédiate.

Cet ancien ministre des Affaires étrangères de l’ex président Blaise Compaoré, détenu depuis septembre 2015 à la Maison d’arrêt et de correction des armées de Ouagadougou (Maca). Il est poursuivi pour son rôle présumé dans le coup d’Etat mené par le général Diendéré en septembre 2015.

Dans cette affaire, M. Bassolé, également général de gendarmerie, a été arrêté sans aucune notification, information ni aucun mandat, souligne le groupe de travail.

Qui estime que la justice militaire « viole son droit à un procès équitable de façon irrévocable » dans la mesure où l’intéressé a été réintégré dans sa fonction de général de gendarmerie une fois en prison.

Dans ce document dont copie nous est parvenue, l’ONU, a enjoint le gouvernement burkinabè à procéder à la mise en liberté du détenu et à procéder à son indemnisation

Les plus populaires

Annonces