Kasaï: Un collectif d’ONG dénombre plus de 5000 personnes tuées

Annonces
Annonces

Un collectif d’ONG en République démocratique du Congo a dénombré plus de 5000 personnes tuées et dénonce la banalisation de la crise. Ces ONG regroupées au sein du Conseil régional des organisations non gouvernementales de développement (CRONGD), notent un traitement peu efficace de la crise de la part du gouvernement qui n’a pas agi de manière proportionnelle à la gravité de la situation.

“Le Conseil régional des ONG de développement du Grand Kasaï note qu’un traitement non proportionnel, léger et moins efficace est réservé à la gestion de cette crise et que dans ces conditions, l’insécurité sera entretenue pendant longtemps dans la région du Kasaï”, dit le communiqué qui dénonce un laxisme de l’Etat sur plusieurs questions dont celle de la disparition des inspecteurs en missions officielles.

Dans le même veine, le Crongd reproche également à la communauté internationale la multiplication des ballets diplomatiques sans solutions concrètes face à la crise humanitaire.

« Pour sa part, la communauté internationale qui avait semblé prendre la mesure de la catastrophe en lançant , en début d’année, un appel à la mobilisation de plus de 64 millions de dollars américains pour une aide humanitaire d’urgence aux sinistrés du Kasaï; on constate que jusqu’à une année après le déclenchement de la crise, c’est encore la poursuite des ballets diplomatiques, visite de toute nature et un long et timide processus de déploiement de la MONUSCO. Les Nations Unies se sont mobilisées pour retrouver les deux experts assassinés, mais jamais pour leurs accompagnateurs congolais jusqu’à ce jour”, se plaint le Conseil.

Le Crongd a établit son bilan depuis l’éclatement de la crise: massacre et exécution sommaires de plus de 5000 personnes dont les deux experts et leurs 4 accompagnateurs congolais et tout récemment 4 inspecteurs de l’enseignement. Le conseil a également listé plus de 50 cas de violences sexuelles.

Les plus populaires

Annonces