Deux Palestiniens tués par l’armée israélienne

Annonces
Annonces
Jénine (Territoires palestiniens) (AFP) – Deux Palestiniens ont été tués mercredi par des balles tirées par l’armée israélienne lors d’affrontements dans le camp de réfugiés de Jénine, dans le nord de la Cisjordanie occupée, selon des sources palestiniennes.

L’agence de presse palestinienne Wafa a identifié les deux hommes comme Saad Salah, âgé de 21 ans et originaire de Jénine, et Awss Salameh, 17 ans, du camp de réfugiés de la ville.

Le premier a été tué sur le coup tandis que le second a succombé à ses blessures à l’hôpital. Un troisième a été touché à la jambe, ont précisé des sources médicales et de sécurité sans fournir dans l’immédiat des précisions sur les affrontements.

L’armée israélienne a déclaré que des soldats avaient ouvert le feu sur des « assaillants palestiniens armés qui ont tiré et lancé des engins explosifs » sur les soldats opérant dans le camp.

Aucun soldat n’a été blessé, a indiqué une porte-parole de l’armée en refusant de préciser pour quelle raison les militaires se trouvaient dans le camp de réfugiés de Jénine.

L’armée israélienne effectue régulièrement des raids en Cisjordanie pour procéder à des arrestations et à la recherche de caches d’armes.

Les corps des deux tués ont été portés par la foule jusqu’au cimetière, recouverts de drapeaux palestiniens. Durant les funérailles, des membres de la famille de Saad Salah ont affirmé que les deux Palestiniens tués avaient été « exécutés ».

« Il revenait dans le camp et a été surpris de voir des soldats », a affirmé Adnan Salah, le frère d’un des tués en citant des témoins.

Depuis octobre 2015, Israël et les Territoires palestiniens sont en proie à des violences mais celles-ci ont considérablement diminué ces derniers mois.

Les violences ont causé la mort de 277 Palestiniens, 42 Israéliens, deux Américains, deux Jordaniens, un Érythréen, un Soudanais et une Britannique, selon un décompte de l’AFP.

La majorité des Palestiniens tués sont des assaillants ou assaillants présumés, souvent jeunes, agissant seuls et armés de couteaux. Les autres sont morts lors de manifestations ou affrontements.

Des femmes pleurent lors des funérailles de Saad Salah, âgé de 21 ans et originaire de Jénine, et d’Awss Salameh, 17 ans, du camp de réfugiés de la ville, le 12 juillet 2017

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces