Le Pakistan veut plus de contraception pour moins de population

Annonces
Annonces
Islamabad (AFP) – Le Pakistan s’est fixé comme objectif d’atteindre 50% de taux de recours à la contraception d’ici trois ans, a indiqué la ministre de la Santé, afin d’endiguer la croissance de la population de ce géant démographique.

Des experts ont souligné que cette croissance à l’échelle du pays est telle qu’elle neutralise les progrès en termes d’éducation et de santé, absorbant de précieuses ressources dans un pays en manque d’emplois où 60 millions de personnes vivent déjà sous le seuil de pauvreté.

Le taux de prévalence de la contraception, c’est-à-dire le pourcentage de femmes qui utilisent ou dont le partenaire utilise des contraceptifs, se situe autour de 35%, a indiqué la ministre de la Santé Saira Afzal Tarar, lors d’une conférence organisée lundi à l’occasion de la journée mondiale de la population.

Les Pakistanais se verront offrir « un meilleur choix contraceptif, avec un plus grand éventail de méthodes disponibles, plus de conseils, et une augmentation du recours aux méthodes réversibles de longue durée », a-t-elle détaillé.

L’éducation sexuelle est très limitée dans ce pays conservateur, qui a le taux de fertilité le plus élevé d’Asie du Sud, à environ 3 enfants par femme selon la Banque mondiale.

Le Pakistan est dans l’attente des résultats préliminaires de son premier recensement depuis deux décennies, mené au printemps. Selon la ministre, la population est passée de 110 millions en 1989 à plus de 190 millions actuellement.

Les démographes s’attendent à ce que le recensement montre une croissance toujours importante de la population.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces