Ligue 1: stage, Steve, structures… Marseille ne chôme pas

Annonces
Annonces
Marseille (AFP) – Pendant que l’équipe part pour son deuxième stage en Suisse, de mercredi au 18 juillet, l’Olympique de Marseille poursuit sa métamorphose structurelle et son mercato, avec le retour attendu de Steve Mandanda.

– Rudi chez les Helvètes II –

Retour aux Alpages. Après un premier passage à Saillon, axé sur le foncier, l’OM retourne en Helvétie, cette fois à Lausanne, avec trois matches amicaux en six jours, dans le cadre du Festival de football des Alpes.

L’équipe de Rudi Garcia doit affronter à Lausanne les Roumains du Viitorul Constanta mercredi (19h00) et les Turcs de Fenerbahçe, où jouent leur ancien milieu de terrain (2006-14) Mathieu Valbuena, samedi (21h00).

Le stage se terminera par un match contre le Sporting Portugal, à Évian (19h00), avant le retour à Marseille pour un dernier match le 22 juillet dans une ville de Provence à déterminer, contre l’Espanyol Barcelone ou l’Athletic Bilbao.

Jusqu’ici l’OM a parfaitement réussi sa campagne de matches amicaux, avec trois victoires, contre Martigny (2-0), le FC Sion (3-2) et les Tunisiens de l’Étoile du Sahel (2-0).

« Même si ce ne sont que des matches amicaux c’est toujours bon pour la confiance », dit Valère Germain.

Le stage suisse doit permettre de mieux intégrer Luiz Gustavo, déjà prometteur pour sa première heure de jeu contre Sousse, alors qu’il venait d’arriver. Ses passes longues « cassent les lignes et accélèrent le jeu », souligne Germain.

– Mercato, Mandanda en attendant Rami –

En plus de la Suisse, l’OM espère retrouver « Il Fenomeno » Mandanda. Dimanche soir à Martigues, après le match contre Sousse, Garcia a préféré « ne rien dire, il y a des dossiers où c’est du yo-yo, notamment celui-là ». Mais les discussions sont en bonne voie, Crystal Palace est prêt à lâcher son gardien, qui n’a presque pas joué et revient d’une blessure à un genou avec complications.

Avec Valère Germain devant, déjà meilleur buteur de la campagne amicale (deux buts), et Luiz Gustavo au milieu, il ne manquerait plus qu’un défenseur pour parvenir à une recrue par ligne.

Le mieux placé est Adil Rami, avec qui Rudi Garcia a remporté le doublé Coupe-Championnat à Lille en 2011. L’OM négocie toujours avec le FC Séville.

Ensuite l’OM aurait besoin d’un autre renfort en attaque et suit toujours le Colombien de l’AC Milan Carlos Bacca, Stevan Jovetic, prêté ces six derniers mois au Séville FC par l’Inter Milan, et rêve encore de l’attaquant des Bleus Olivier Giroud (Arsenal).

Mais cet été le mercato de l’OM n’est pas seulement agité sur le front joueurs.

– Plan de départs en interne –

En effet un plan prévoit 25 départs volontaires dans les structures administratives du club, dont 13 dans la structure médias, qui va être réorganisée, plus tournée vers la production de contenus.

« Le plan social est correct, glisse un employé du club à l’AFP, avec bonus financiers au départ et salaire garanti pour certains jusqu’en juin 2018 », le temps pour eux de se retourner. Le directeur général Jean-François Richard a également « encouragé les responsables à être généreux » avec les partants, ajoute cette source.

Cela grince plus du côté des techniciens, qui ne bénéficient pas de la même convention collective que les nombreux employés d’OM Médias concernés (13 sur les 25). La prime de départ « va de un à dix » selon que vous êtes technicien ou journaliste, explique un salarié.

Certains départs ont plus de mal à passer auprès des salariés, comme celui des trois gérants des écrans géants du stade sont également invités au guichet départ, il faudra bien remplacer ces métiers très spécifiques.

Côté sportif aussi des historiques ont été remplacés, deux kinés et deux préparateurs physiques. L’un des kinés écartés, Jean-Georges Cellier, dix ans au club, « disait que ça devait arriver, il comprend que la logique d’entreprise amène du changement », explique un de ses proches.

Enfin le club cherche toujours un nouveau lieu pour implanter un centre d’entraînement et planche sur un rapprochement avec Arema, propriétaire du stade. De sources concordantes, deux scénarios sont envisagés, soit une entrée au capital, soit une reprise totale des activités d’Arema. L’été sera chaud sur tous les fronts à l’OM.

Les plus populaires

Annonces