Sanctions: le Soudan suspend les discussions avec les États-Unis

Annonces
Annonces
Khartoum (AFP) – Le président soudanais Omar el-Béchir a suspendu mercredi les discussions avec les Etats-Unis sur les sanctions économiques, au lendemain de l’extension de trois mois par Washington d’un embargo sur Khartoum, a rapporté un média officiel.

M. Béchir « a publié un décret présidentiel ordonnant la suspension du comité qui négociait avec les Etats-Unis » au sujet de la levée des sanctions, a indiqué l’agence de presse officielle Suna en citant le document.

Ce comité négociait depuis plus d’un an avec des responsables américains pour tenter d’obtenir la suppression de ces sanctions imposées à Khartoum depuis 1997.

Mardi, le président américain Donald Trump a prolongé de trois mois la période probatoire décidée à l’origine pour six mois par son prédécesseur Barack Obama avant une éventuelle levée totale de ces mesures punitives.

Washington a à l’égard Khartoum des exigences en cinq points: la fin du soutien aux groupes rebelles au Soudan du Sud – pays créé en juillet 2011 par la partition du Soudan – la fin des hostilités dans les provinces du Darfour, du Nil-Bleu et du Kordofan-Sud et une coopération avec le renseignement américain contre le terrorisme.

L’administration américaine a expliqué « avoir besoin de plus de temps pour cette période probatoire », tout en reconnaissant « que le gouvernement du Soudan a fait des progrès importants dans beaucoup de secteurs ».

Plus tôt mercredi, le ministre soudanais des Affaires étrangères Ibrahim Ghandour a dit « regretter » cette décision « qui intervient après de longues négociations entre le Soudan et les Etats-Unis ».

« Les Etats-Unis, l’Europe, l’Afrique et la communauté internationale admettent que le Soudan a tenu ses engagements (…), c’est pourquoi nous ne voyons aucune raison d’étendre la période probatoire. »

« Mais nous espérons toujours que les sanctions seront levées définitivement », a-t-il ajouté.

Les plus populaires

Annonces