Pays-Bas: « pas de menace concrète » sur l’Euro de foot dames

Annonces
Annonces
La Haye (AFP) – Les autorités néerlandaises ont assuré jeudi qu’il n’y avait « pas de menace concrète » autour de l’Euro de football féminin qui débute dimanche aux Pays-Bas, après un appel du groupe Etat Islamique (EI) à commettre un attentat durant cet événément.

Il n’y a « pas d’indications qu’un attentat sera commis durant le championnat européen de football féminin », a indiqué le coordinateur des services de lutte du pays contre le terrorisme (NCTV) dans un communiqué.

Le NCTV avait annoncé mercredi enquêter à ce sujet suite à la publication d’un message relayé par le SITE Intelligence Group, qui surveille la communication d’organisations terroristes islamistes.

Sur l’application de messagerie Telegram, régulièrement accusée d’être utilisée par des réseaux jihadistes, l’EI aurait appelé des « loups solitaires » à commettre un attentat à Utrecht (centre), lors de la rencontre entre l’Angleterre et l’Écosse, le mercredi 19 juillet.

Ce message « était un appel à (commettre) un attentat et pas une annonce en ce sens », a précisé le NCTV jeudi, assurant n’avoir reçu pour le moment « aucun signal que quelqu’un a prêté l’oreille à cet appel ».

« Si ces signaux changent, cela sera ensuite communiqué et des mesures seront prises », a ajouté le coordinateur.

En concertation avec les municipalités et la fédération néerlandaise de football (KNVB), le NCTV a pris des mesures autour du tournoi, dont une présence visible de la police et des contrôles stricts d’accès aux stades, pour que « chacun se sente en sécurité ».

« Nous ne pouvons pas laisser passer l’appel, car cela peut aussi donner des idées à d’autres », a précisé le coordinateur néerlandais.

Le SITE Intelligence Group avait déjà relayé des appels de l’EI à commettre des attentats le 4 juillet, Jour de l’Indépendance des Etats-Unis, ainsi que durant le tournoi de tennis de Wimbledon.

Les plus populaires

Annonces