Soudan du Sud: des juges grévistes limogés par le président Kiir

Annonces
Annonces
Juba (AFP) – Le gouvernement sud-soudanais a limogé 12 juges en grève depuis deux mois, a annoncé jeudi à l’AFP le ministre sud-soudanais de l’Information.

« Le président (Salva Kiir, NDLR) a rendu une ordonnance hier pour congédier certains des juges », a affirmé Michael Makuei, sans préciser le motif des licenciements.

Plus de 270 juges avaient raccroché leurs robes début mai après que le président Kiir avait refusé de satisfaire leurs revendications. Ils réclamaient une augmentation de leurs salaires, de meilleures conditions de travail, ainsi que la démission du président de la Cour suprême, Chan Reec Madut, qu’ils accusent de mal gérer le système judiciaire.

La plupart des 12 juges limogés étaient membres du comité à l’origine de la grève, a assuré le chef de ce comité, Khalid Mohamed Abdallah, qui a lui aussi été congédié. Il a refusé de commenter la décision, ne voulant pas « aggraver la situation ».

Un membre du barreau sud-soudanais, Modi Ezequiel, a qualifié la décision de M. Kiir d’attaque inquiétante contre l’indépendance du système judiciaire.

« Les juges pourraient ne pas se sentir libres d’exprimer leurs opinions par crainte que l’exécutif ne les renvoie, et donc ils travailleront selon la volonté de l’exécutif », a critiqué M. Ezequiel.

Cette grève a paralysé tout le système judiciaire de ce pays d’Afrique de l’Est, plongé depuis décembre 2013 dans une guerre civile qui a fait des dizaines de milliers de morts et plus de 3 millions de déplacés.

Les plus populaires

Annonces