Report des débats très attendus sur la santé au Sénat américain

Annonces
Annonces
Washington (AFP) – Le Sénat américain va reporter l’ouverture du processus parlementaire sur la réforme controversée du système de santé, le temps que le sénateur John McCain se remette d’une opération chirurgicale pour un vote où chaque voix compte, a annoncé le chef de la majorité républicaine samedi soir.

Promesse de campagne de Donald Trump et antienne des républicains depuis sept ans, le plan d’abrogation partielle d’Obamacare est en situation extrêmement précaire, deux sénateurs républicains ayant déjà annoncé leur opposition. Leur camp ne peut donc pas se passer du vote de John McCain, qui se remet d’une légère opération.

Une clinique de Phoenix, en Arizona (sud-ouest), a expliqué samedi lui avoir « retiré avec succès » un caillot de sang de cinq centimètres qui se trouvait au-dessus de son oeil gauche grâce à une petite intervention au niveau du sourcil.

« Peu de gens sont plus forts que mon ami John McCain et je sais qu’il sera rapidement de retour parmi nous », a déclaré le chef de la majorité républicaine au Sénat, Mitch McConnell, dans un communiqué. « Pendant que John se remet, le Sénat continuera à travailler sur les mesures législatives et les nominations, et reportera la prise en considération de la loi Better Care », le projet républicain de réforme de la santé, explique-t-il

Le bureau du sénateur McCain a précisé que ce dernier se reposerait chez lui, en Arizona, la semaine prochaine.

Les républicains ont 52 sièges sur 100; il leur faudra au moins 50 voix pour passer, le vice-président Mike Pence ayant le droit d’apporter la 51e voix.

La réforme républicaine aurait dû être adoptée en juin, mais une révolte de sénateurs conservateurs, d’une part, et modérés, d’autre part, a forcé les chefs du Sénat à revoir leur copie. Ils ont dévoilé jeudi une nouvelle mouture et les débats devaient démarrer cette semaine dans l’hémicycle.

Ce nouveau texte accorde des concessions aux modérés ainsi qu’aux plus conservateurs. Les républicains n’osent pas annuler d’un coup la grande réforme démocrate de 2010, qui a permis de réduire à un niveau historiquement bas le nombre d’Américains vivant sans assurance maladie.

Les plus populaires

Annonces