Embuscade rebelle près de Damas, 28 combattants du régime tués selon l’OSDH

Annonces
Annonces
Beyrouth (AFP) – Au moins 28 soldats syriens et combattants pro-régime ont péri dans une embuscade menée par un groupe rebelle islamiste dans la province de Damas, rapporte jeudi l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

L’embuscade a été menée mercredi « par Jaich al-Islam alors que les troupes du régime avançaient vers la localité d’al-Rihane » dans la Ghouta orientale, fief de la rébellion, a indiqué à l’AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de l’OSDH.

« Les loyalistes sont arrivés dans un terrain miné par les rebelles et ces derniers ont ouvert le feu sur eux », d’après M. Abdel Rahmane, dont l’Observatoire dispose d’un large réseau de sources civiles, médicales et militaires à travers la Syrie.

Selon lui, il s’agit de l’embuscade rebelle la plus sanglante dans cette zone après celle du 7 février 2016, lorsque 76 combattants loyalistes avaient péri à Tall Sawane.

La Ghouta orientale fait partie des « zones de désescalade » établies en mai par la Russie et l’Iran, alliés du régime de Bachar al-Assad, et la Turquie, soutien de la rébellion.

Mais l’accord n’est pas totalement entré en vigueur car les parrains ne se sont pas mis d’accord sur les mécanismes de vérification de respect du cessez-le-feu.

Toujours dans la Ghouta orientale, les forces gouvernementales ont violemment bombardé la localité d’Aïn Terma qui lie la Ghouta à Jobar, un quartier contrôlé en partie par les rebelles à Damas.

Jusqu’ici, seule une trêve dans trois provinces du sud syrien faisant partie des « zones de désescalade » est globalement respectée.

Les plus populaires

Annonces