CAN-2019 à 24: le Cameroun doit se doter d’un ou deux sites supplémentaires

Annonces
Annonces
Yaoundé (AFP) – Le Cameroun a annoncé vendredi qu’il devait préparer cinq ou six sites, et non plus quatre, pour accueillir en 2019 la Coupe d’Afrique des Nations de football, conséquence du passage de 16 à 24 équipes sur décision des instances continentales.

Avant cette annonce faite jeudi par la Confédération africaine de football (CAF), le Cameroun avait retenu quatre sites: Yaoundé, Douala-Limbé-Buea, Bafoussam (ouest) et Garoua (nord).

« Pour nous, Yaoundé peut abriter deux sites », a estimé vendredi à l’AFP Gabriel Loga, chef de la cellule de communication du ministère des Sports.

La capitale administrative dispose d’un stade omnisports de 40.000 places opérationnel et aux normes de la CAF. Un autre de 60.000 places est en cours de construction.

« Mais nous ne connaissons pas encore le nouveau cahier de charges », a ajouté le porte-parole du ministère des Sports.

« La CAN-2019 va finalement se dérouler avec six groupes. Nous pensons que c’est une très bonne opportunité », s’est félicité le président de la Fécafoot, Tombi A Roko Sidiki, sur la radio-télévision d’Etat Crtv depuis le Maroc où a eu lieu la réunion de la CAF.

Le président de la Fécafoot a envisagé un site par groupe: le groupe A à Olembé en périphérie de Yaoundé, où le stade de 60.000 places est actuellement en construction, le groupe B à Mfandena, toujours à Yaoundé, où se trouve le stade omnisports opérationnel, le groupe C à Douala, le groupe D dans la ville côtière de Limbé, le groupe E à Bafoussam et enfin, le groupe F à Garoua (nord).

Joint par l’AFP, un officiel du gouvernement a accueilli la nouvelle plus froidement: « Nous avions signé une convention avec la CAF sur la base de 16 équipes. Maintenant qu’on passe à 24, il appartiendra au président de la Fécafoot d’en tirer toutes les conséquences, toutes les exigences. Lorsque la Fécafoot aura fait ce travail, il le portera à l’attention du gouvernement ».

Le Cameroun bénéficie des infrastructures de la Coupe d’Afrique des Nations de football féminine qui a eu lieu en novembre, comme à Limbé. D’autres stades sont en construction ou en travaux.

Réunie en symposium au Maroc, la CAF a également annoncé jeudi que sa compétition majeure se disputerait en été (de l’hémisphère nord), et non plus en janvier-février pour éviter l’absence des stars africaines qui préfèrent leur contrat dans des grands clubs européens à l’appel de leur sélection.

Les plus populaires

Annonces