Mauritanie: l’opposition dénonce le harcèlement des autorités

Annonces
Annonces

En Mauritanie, la commission d’enquête sur les marchés publics du Sénat a dénoncé, ce jeudi, le manque de collaboration des autorités. Selon l’opposition mauritanienne, Mohamed Ould Ghadda, président de ladite commission et non moins sénateur est tout temps harcelé par les autorités.

Il vient d’être condamné à six mois de prison avec sursis pour homicide involontaire dans un accident de la route, nous dit-on. Ses téléphones ont alors été saisis et maintenant, l’enregistrement de certaines de ses conversations se retrouve sur les réseaux sociaux.

Pour le nouveau front de l’opposition anti-référendum, qui s’est confié à Rfi, il s’agit ni plus ni moins que de harcèlement contre un élu dont le seul tort est de vouloir faire la lumière sur des malversations.

A en croire Mohamed Ould Maoulod, un opposant mauritanien, la délégation sénatoriale a envoyé au gouvernement un certain nombre de convocation auxquels il ne veut pas répondre. Ce que qui relève à son avis d’une violation flagrante de la Constitution qui institue le principe de séparation des pouvoirs.

Les plus populaires

Annonces