Jérusalem: une organisation pan-islamique se réunit le 1er août à Istanbul

Annonces
Annonces
Jeddah (Arabie saoudite) (AFP) – L’Organisation de la coopération islamique (OCI) a annoncé lundi la tenue le 1er août à Istanbul (Turquie) d’un réunion ministérielle de ses 57 membres pour débattre de la crise autour de l’esplanade des Mosquées à Jérusalem.

« La question de la mosquée Al-Aqsa est une ligne rouge qui ne se prête à aucune complaisance ou indulgence », écrit l’organisation pan-islamique dans un communiqué publié au terme d’une réunion des ambassadeurs des Etats membres à son siège à Jeddah, dans l’ouest de l’Arabie saoudite.

La mosquée Al-Aqsa se situe sur l’esplanade des Mosquées, site ultra-sensible au coeur du conflit israélo- palestinien depuis cinq décennies.

« Porter atteinte à la mosquée Al-Aqsa d’une quelconque manière et quel que soit le prétexte aura des conséquences très graves et conduira à l’instabilité dans la région », prévient l’OCI.

La tension est très vive à Jérusalem-Est et en Cisjordanie occupés après la mise en place le 14 juillet par Israël de détecteurs de métaux aux entrées de l’esplanade des Mosquées située dans la partie orientale de Jérusalem.

Samedi, le président turc Recep Tayyip Erdogan, dont le pays assure la présidence de l’OCI, avait qualifié d' »inacceptable » la mise en place de ces détecteurs et appelé la communauté internationale à « agir sans attendre pour obtenir la levée des dispositifs qui limitent la liberté de culte ».

Des heurts quotidiens entre manifestants palestiniens et forces israéliennes ont fait depuis cinq morts et des dizaines de blessés.

Les entrées de l’esplanade sont contrôlées par Israël, qui l’appelle Mont du Temple, le lieu le plus saint du judaïsme, mais le site est géré par la Jordanie. Les musulmans peuvent y aller à toute heure. Les juifs ne peuvent y pénétrer qu’à certaines heures et n’ont pas le droit d’y prier.

Les plus populaires

Annonces