Syrie : les forces russes déployées le long de deux zones de désescalade

Annonces
Annonces
Moscou (AFP) – Les forces de la police militaire russe ont été déployées le long de deux zones de désescalade en Syrie, dans le sud-ouest du pays et dans la Ghouta orientale (près de Damas), pour y surveiller le respect de la trêve, a annoncé lundi l’armée russe.

« Pour assurer le respect du cessez-le-feu, la police militaire russe a déployé deux postes de contrôle et dix postes de surveillance » le long des frontières de la zone de désescalade dans le sud-ouest de la Syrie, a déclaré le général Sergueï Roudskoï, de l’état-major russe, lors d’une conférence de presse à Moscou.

Les forces russes ont été déployées vendredi et samedi derniers dans cette zone, qui comprend les régions de Deraa, Qouneitra et Soueida, a-t-il précisé.

Deux autres postes de contrôle et quatre postes de surveillance ont été déployés lundi dans la Ghouta orientale, enclave rebelle proche de Damas, selon la même source.

« Ces mesures permettront de maintenir le cessez-le-feu, d’assurer l’accès sans entraves des cargaisons humanitaires et le retour des réfugiés et des personnes déplacées », a souligné le général Roudskoï.

La Russie a informé « à l’avance » ses collègues américains, jordaniens et israéliens du déploiement de ses forces dans le sud-ouest de la Syrie, a-t-il assuré.

Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a pour sa part estimé que la création de ces zones de désescalade était « un exemple concret » prouvant que Moscou et Washington sont en mesure de « travailler ensemble et trouver des solutions » en faveur du règlement du conflit syrien.

Négocié par les Russes et les Américains, le cessez-le-feu dans dans le sud-ouest de la Syrie, non loin des frontières jordanienne et israélienne, est entré en vigueur le 9 juillet.

L’arrêt des combats dans certaines « zones » de Ghouta orientale a été annoncé par l’armée syrienne le 22 juillet, quelques heures après l’annonce par Moscou d’un accord pour sécuriser cette enclave rebelle assiégée près de Damas.

Début juillet, des discussions multilatérales tenues à Astana au Kazakhstan n’avaient pas permis d’aboutir à la sécurisation de plusieurs zones pour parvenir à un cessez-le-feu durable en Syrie.

Un possible déploiement de forces de maintien de la paix avait été évoqué pour quatre zones de la région d’Idleb (nord-ouest), de la province de Homs (centre), dans la Ghouta orientale et dans le sud du pays.

Les plus populaires

Annonces