Bleues: il faut « se libérer un petit plus » souhaite Echouafni

Annonces
Annonces
Breda (Pays-Bas) (AFP) – L’équipe de France féminine devra « se libérer un petit plus » pour espérer un résultat positif contre la Suisse, a déclaré mardi le sélectionneur Olivier Echouafni, à la veille du match décisif pour la qualification en quarts de finale, mercredi (20h45) à Breda.

Q: Vous avez réalisé cinq changements dans votre onze de départ entre le match de l’Islande et celui de l’Autriche. Doit-on s’attendre à une équipe plus stable mercredi ?

R: « J’ai trouvé la formule et j’apporterai encore des changements (sourires). »

Q: C’est une « finale » pour la qualification qui vous attend ?

R: « On s’attend à un match difficile face à une équipe qui est dans l’obligation de gagner. Pour se qualifier, il va falloir qu’elles sortent de derrière, qu’elles ne fassent pas bloc bas comme nos précédents adversaires. A moins que la coach adverse décide de rester dans ce schéma mais cela m’étonnerait. En fonction de ça, on essaie de trouver des solutions. Maintenant, il s’agit de se libérer un petit peu plus. Je pense que là, on va entrer dans une nouvelle compétition avec des matches qui sont pratiquement à couperets. A nous de faire ce qu’il faut, on n’a pas de pression particulière si ce n’est d’être très concentré sur notre qualification. »

Q: Le nul suffit pour vous qualifier, vous allez vous en contenter ?

R: « Il faut en tenir compte malgré tout mais l’idée principale, c’est de pouvoir gagner le match et ne pas se contenter de faire un nul. On a envie de jouer, d’aller de l’avant, d’avoir une équipe en face de nous qui joue. Je pense qu’elle va jouer. Elles connaissent nos qualités, nos arguments. Elles savent aussi au fond d’elles qu’on est invaincue depuis dix mois, qu’on est capables de revenir au score, d’être patientes. Tout ça psychologiquement, cela va nous aider pour la rencontre. »

Q: Amandine Henry est l’une des rares satisfactions de l’équipe depuis le début de l’Euro. Comment jugez-vous sa progression ?

R: « C’est jamais facile de parler d’un élément plus qu’un autre. On a fait beaucoup de prévention par rapport à sa saison aux Etats-Unis, même si elle trépignait d’impatience d’être sur le terrain. En tout cas, on voit l’évolution aujourd’hui. Elle est en train de franchir des paliers. On était déçu pour elle à la suite du match contre l’Autriche, je pense qu’elle aurait vraiment mérité d’être élue meilleure joueuse du match. Mais bon, ce n’est pas grave, elle le sera peut-être dès (mercredi).

Q: La pelouse de Breda a été abîmé par les intempéries, cela peut vous pénaliser avec votre jeu offensif ?

R: « On s’attendait sincèrement à voir un terrain beaucoup plus compliqué que cela, on vient de le voir. Il me parait quand même assez correct. C’était une très bonne décision de ne pas s’entraîner dessus (mardi) pour le laisser un petit peu au repos. Ils vont bien le tondre (mercredi), l’arroser, et on aura un terrain de qualité. »

Propos recueillis en conférence de presse.

Les plus populaires

Annonces