Législatives au Sénégal : la nouvelle alternative du président Sall aux cartes d’électeurs

Annonces
Annonces

Le chef de l’Etat sénégalais Macky Sall informe avoir saisi le Conseil constitutionnel sur la question des cartes d‘électeur, qui a soulevé une grande controverse à moins d’une semaine des élections législatives. Une alternative qui va dans le sens de rassurer l’opposition qui dénonce des lenteur dans la distribution des cartes d’électeurs.

Au regard à l’article 3, alinéa 4 de la Constitution stipule que « tous les nationaux sénégalais des deux sexes, âgés de 18 ans accomplis, jouissant de leurs droits civils et politiques, sont électeurs dans les conditions déterminées par la loi », la présidence propose que soient retenus pour le vote les pièces suivantes : une carte d’identité nationale numérisée, un passeport, un permis de conduire, un document d’immatriculation pour les primo-inscrits non détenteurs d’un des quatre premiers documents administratifs », indique un communiqué publié lundi soir.

Des documents qui pourraient être utilisés par tout électeur qui n’aurait pas retiré sa carte d‘électeur. Ces éventualités, rappelle la présidence, avaient été évoquées en premier par la société civile.

À moins d’une semaine des élections législatives prévues le 30 juillet, la tension s’intensifie sur le pouvoir sénégalais. Opposition et société civile ont accusé la coalition au pouvoir de fraude et de ne pas vouloir organiser des élections libres et transparentes.

Ce qui selon certains observateurs, pourrait désamorcer l’effet de la marche initiée ce mardi par le président Abdoulaye Wade.

Les plus populaires

Annonces