Afghanistan: 26 soldats tués dans l’attaque de leur base par les talibans

Annonces
Annonces
Kandahar (Afghanistan) (AFP) – Un convoi de plusieurs dizaines de talibans a attaqué en pleine nuit une base de l’armée afghane dans le sud du pays, faisant au moins 26 morts parmi les soldats et 80 dans les rangs insurgés, selon les bilans officiels.

Depuis le début de leur offensive de printemps, les insurgés ont multiplié ce type d’assauts contre des casernes militaires et des bases de la police, prenant de cours les occupants assaillis pendant leur sommeil.

Selon une source locale, l’attaque du camp militaire de Karzali, dans le sud excentré de la province de Kandahar, a duré plusieurs heures, entre 22H00 mardi et jusqu’à 03H00 du matin mercredi et l’armée a dû faire appel aux forces aériennes pour bombarder les assaillants.

Ce camp est situé dans le sud de la province de Kandahar, à proximité du Helmand voisin, un fief taliban où domine la culture du pavot dont ils tirent l’essentiel de leurs revenus.

« Les terroristes ont attaqué le camp à Karzali la nuit dernière. Les soldats ont résisté avec bravoure et tué plus de 80 terroristes », a indiqué le porte-parole du ministère, le général Dawlat Waziri, qui a avancé un bilan de 26 morts et 13 blessés dans les rangs de l’armée.

Mais une source hospitalière à Kandahar a indiqué à l’AFP qu’au « moins 25 soldats blessés » avaient été acheminés dans les hôpitaux de la ville.

Les talibans ont rapidement revendiqué l’opération sur leur compte Twitter et avancé un bilan de 70 morts.

Selon un habitant du district de Khakrez qui abrite la base, joint par le correspondant de l’AFP, « des centaines de talibans sont arrivés à bord d’un convoi d’une trentaine de véhicules et ont attaqué la base en plusieurs points. Les combats ont duré des heures. Des renforts aériens ont été appelés pour bombarder les assaillants ».

– Une attaque d’envergure –

Un officier de haut rang, refusant d’être identifié, a convenu que des soldats manquaient toujours à l’appel mercredi après-midi.

« Il y avait plus de 80 soldats sur la base, c’était une attaque d’envergure. Une dizaine de soldats sont toujours portés manquants. Les assaillants ont emporté des véhicules militaires et des armes quand ils se sont retirés », a-t-il confié à l’AFP.

Les talibans ont pourtant essuyé le feu des hélicoptères, a confirmé le général Raziq Shirzai, commandant de l’Armée de l’air afghane à Kandahar.

« Nous avons mené de nombreux raids et tué des dizaines d’entre eux. Nos hélicoptères ont ensuite transporté les soldats blessés vers les hôpitaux de Kandahar », a-t-il rapporté.

La dernière attaque talibane d’ampleur contre une base militaire, le 21 avril près de Mazar-i-Sharif (nord), avait fait au moins 135 morts officiellement – plus de 200 selon des sources de sécurité – parmi de jeunes recrues frappées par surprise à la mosquée pendant la prière du vendredi et au réfectoire.

En mai, au moins trois bases et camps militaires et de la police avaient été également attaqués de nuit, faisant au moins une soixantaine de morts dans la région de Kandahar, proche de la frontière pakistanaise, où les insurgés sont particulièrement présents.

Les talibans qui combattent le gouvernement afghan et les forces de sécurité appuyées par une coalition occidentale sous bannière de l’Otan ont accentué leur offensive depuis une semaine et attaquent sur tous les fronts.

Lundi ils ont revendiqué un attentat à la voiture piégée dans l’ouest de Kaboul qui a fait 26 morts et 41 blessés, essentiellement civils, selon le dernier bilan officiel.

En fin de semaine dernière, ils avaient enlevé quelque 70 villageois au nord de Kandahar qu’ils suspectaient de collaborer avec le gouvernement. Une trentaine ont été libérés samedi et les corps de sept autres découverts sur une route. La police affirmait mercredi qu’elle cherchait à localiser plus d’une trentaine d’otages toujours portés disparus avec l’aide des « anciens » des villages concernés.

Afghanistan : attaque de talibans

Les plus populaires

Annonces