Tanganyika : L’ONU accuse FARDC d’être responsables des attaques contre les Twa

Annonces
Annonces

En RDC, les militaires FARDC, sont responsables de la situation qui prévaut à Tanganyika. C’est du moins ce que pense le Bureau Conjoint des Nations Unies aux Droits de l’Homme (BCNUDH), qui les accuse d’avoir appuyé les Luba et avoir perpétré des violations des droits de l’homme contre les Twa ces six derniers mois.

Le BCNUDH qui se dit être préoccupé par la hausse du nombre de violences sexuelles liées au conflit liste 210 victimes au cours du premier semestre 2017. Indiquant dans son rapport que la majorité de ces violences a été perpétrée par des groupes et milices armés, notamment par des milices Twa et Luba dans le cadre du conflit interethnique dans la province du Tanganyika.

Outre ces nombreux cas de viols, le rapport renseigne également que ce conflit a été à l’origine de graves atteintes aux droits de l’homme, causant la mort d’au moins 58 personnes entre janvier et juin 2017. Non sans accuser les militaires des FARDC d’avoir pris une part active dans ce conflit en soutenant les éléments Luba et ont commis plusieurs violations contre des civils Twa.

Ce conflit inter-communautaire a débuté par des différends fonciers mal gérés. Aujourd’hui, presque tous les territoires de cette province sont touchés par cette crise, indique notre source.

Les plus populaires

Annonces