Sénégal : vote avec les autres pièces d’identification, le CC donne son avis

Annonces
Annonces

A quelques petits jours de la tenue des élections législatives prévues le 30 juillet prochain, la polémique enfle sur la nature des pièces devant permettre aux électeurs de voter. Ceci, après des lenteurs constatées dans le retrait des cartes d’identités biométriques.

Pour permettre à tous les sénégalais qui n’ont pas encore reçu leurs cartes d’identité de pouvoir accomplir leur acte civique, le président avait saisi le Conseil Constitutionnel (CC), pour proposer que le détenteur d’un récépissé dont l’inscription effective sur les listes électorales a été vérifiée, puisse être autorisé à voter. Hier, mercredi, le Conseil constitutionnel donne un avis favorable à la requête du président Sall.

« A titre exceptionnel, pour les élections législatives prévues le 30 juillet 2017, l’électeur n’ayant pu retirer sa carte d’identité CEDEAO faisant office de carte d’électeur, mais dont l’inscription sur les listes électorales est vérifiée, peut voter sur présentation de son récépissé d’inscription accompagné de l’un des documents ci-après dès lors que celui-ci permet de s’assurer de son identité », peut-on sur lire dans cet avis consulté par l’APS jeudi.

Le texte cite « une carte d’identité nationale numérisée, une carte d’électeur numérisée, un passeport, un document d’immatriculation pour les primo-inscrits non détenteurs d’un des trois documents administratifs ».

Une mesure non saluée par l’opposition qui estime que c’est la porte ouverte pour des fraudes massives. Abdoulaye Baldé de l’Union des centristes est le premier à monter au créneau pour dire son désaccord.

Les plus populaires

Annonces