Afrique du Sud : le fils de Jacob Zuma accusé de racisme

Annonces
Annonces

Le fils aîné du président sud-africain est accusé de racisme après avoir adressé une lettre incendiaire à l’ancien ministre du Tourisme Derek Hanekom et à l’ancien ministre des Finances Pravin Gordhan qui ont tous les deux dénoncé la corruption au sommet de l’Etat.

Dans cette adresse au vitriol, Edward Zuma, cité dans la rocambolesque affaire de la famille Gupta, accuse ces anciens ministres d‘être des « vendus » au profit du « monopole blanc ».

Plus explicitement, pour Zuma fils, Derek Hanekom et Pravin Gordhan l’un de race blanche et l’autre mulâtre veulent promouvoir le monopole blanc en Afrique du Sud. Ils auraient « succombé au mensonge de l’apartheid qui leur fait croire que leur couleur de peau les place au-dessus de la majorité », tance-t-il.

Une sortie qui, selon africanews, est jugée déplacée par la Commission sud-africaine des droits de l’homme qui a ouvert une enquête. Mais elle en a aussi pris pour son grade, accusée par Edward Zuma de prendre parti pour la « minorité blanche ».

Au sein de l’ANC, cette prise de position dérange. Le parti s’est estimé totalement opposé à sa prise de position « qui va à l’encontre de son projet anti-racial ».

Les plus populaires

Annonces