Tanzanie : Magufuli promet de respecter la constitution de son pays

Annonces
Annonces

Le président tanzanien, John Magufuli, ne compte pas suivre l’exemple donné par les dinosaures politiques qui abondent la scène politique africaine. Il a promis de respecter la constitution de son pays malgré les appels pressants de ses supporteurs qui lui demandent de s’éterniser au pouvoir.

La pression de ses ouailles dont il fait l’objet ne le fait point changer de posture sur ses principes. John Magufuli a rejeté lundi ces appels à étendre son mandat au-delà de la limite constitutionnelle de deux mandats de cinq ans.

Selon les supporteurs du président tanzanien, dans la région, plusieurs dirigeants, dont Yoweri Museveni d’Ouganda, Paul Kagame du Rwanda et Pierre Nkurunziza du Burundi ont tous manipulé leurs constitutions pour rester au pouvoir.

« C’est impossible. Je respecterai la constitution. J’ai juré de la défendre. Je jouerai ma partition et transmettra les rênes du pays au prochain président le moment venu », a indiqué Magufuli, lors d’un meeting à Tanga une ville côtière.

Il a fait cette déclaration pour répondre à un député de son parti qui a appelé à une extension de son mandat à au moins 20 ans.

Les plus populaires

Annonces