L’Iran menace de quitter l’accord nucléaire en cas de nouvelles sanctions

Annonces
Annonces

Le gouvernement iranien n’y va pas par quatre chemins pour remettre les Etats-Unis à leur place. C’est le président himself qui est monté au créneau menaçant de quitter très rapidement l’accord nucléaire avec les grandes puissances si les Etats-Unis continuent leur politique de « sanctions et coercition ».

Conclu en juillet 2015 entre Téhéran et les grandes puissances, l’accord nucléaire, comme le rappelle Parismatch, prévoit que l’Iran limite son programme nucléaire à des usages civils en échange de la levée progressive des sanctions internationales.

Mais, constate le président iranien, l’administration américaine du président Donald Trump, hostile à cet accord conclu par son prédécesseur Barack Obama, a imposé une série de sanctions juridiques et financières à l’Iran, non liées aux activités nucléaires.

« L’expérience ratée des sanctions et de la coercition a mené les précédentes administrations (américaines) à la table des négociations », a déclaré le président iranien Hassan Rohani dans un discours télévisé devant le Parlement qui devrait valider son nouveau cabinet.

Mais si les Etats-Unis « veulent revenir à ces méthodes, assurément, dans un délai très court -non pas des semaines ou des mois, mais en jours ou en heures- nous reviendrons à la situation (d’avant l’accord) et nous serons plus forts », a-t-il menacé.

Les plus populaires

Annonces