Destruction des mausolées de Tombouctou : la CPI condamne Ahmad al-Mahdi

Annonces
Annonces

Accusé d’avoir détruit les mausolées de Tombouctou les plus fréquentés « pour qu’ils servent d’exemple », le jihadiste malien, Ahmad al-Mahdi a été condamné par la CPI à payer 2,7 millions d’euros.

Le jihadiste touareg malien dont le procès historique s’est ouvert en août 2016 devant la Cour pénale internationale (CPI) pour la destruction en 2012 de mausolées classés au Patrimoine mondial de l’humanité à Tombouctou, a été tenu ce jeudi pour responsable de réparations.

Ce sont au total neuf des mausolées et la porte de la mosquée Sidi Yahia que le jihadiste avait volontairement détruit en juin et juillet 2012, selon l’enquêteur qui a mené son interrogatoire en 2015 au Niger.

Les plus populaires

Annonces