Mali : Référendum constitutionnel, la grosse reculade d’IBK

Annonces
Annonces

Il n’y aura pas de révision constitutionnelle au Mali. Du moins pas pour le moment. Le président Ibrahim Boubacar Keïta s’est montré raisonnable et sensible au refus des uns et des autres. Il tout bonnement décidé de surseoir son idée de retoucher la charte fondamentale du Mali.

S’adressant aux Maliens très tard dans la nuit de vendredi à samedi à la télévision nationale, le président IBK de déclarer : « J’ai décidé, en toute responsabilité, de surseoir à l’organisation d’un référendum sur la révision constitutionnelle. Pour le Mali, aucun sacrifice n’est de trop ! »

Le président malien semble être dissuadé par les tensions perceptibles sur le terrain ces derniers temps, au sujet du référendum. « J’ai enregistré avec inquiétude la montée des radicalités. Ces alarmes, nous les avons partagées, vous et moi. Je vous ai entendu exprimer vos craintes de voir notre cher pays dériver vers des affrontements tragiques », justifie-t-il sa décision.

Les plus populaires

Annonces